Sci-tech
URL courte
712298
S'abonner

La célèbre héroïne de l’histoire française, Jeanne d’Arc a laissé beaucoup de mystères qui continuent de susciter de vives discussions. L’un est lié aux voix des Saintes Catherine et Marguerite que Jeanne se disait avoir entendues.

La source des voix entendues par l'héroïne française a fait l'objet d'une étude des chercheurs italiens Giuseppe d'Orsi, de l'Université de Foggia, et Paolo Tinuper, de l'Université de Bologne. Les scientifiques ont présenté leurs résultats dans la revue Epilepsy & Behavior. Ils estiment qu'il s'agissait d'une forme d'épilepsie.

Jeanne d'Arc est née dans une famille paysanne de l'actuelle région Lorraine en 1412. C'était l'époque de la Guerre de Cent ans entre la France et l'Angleterre. En ce temps, Jeanne a entendu des voix des Saintes Catherine et Marguerite qui lui ont affirmé qu'elle devrait libérer sa patrie.

La suite de l'épopée est connue de tous: Jeanne a quitté sa maison pour rencontrer Charles VII et se mettre à la tête des troupes françaises. Elle a réussi à libérer plusieurs villes, en particulier, Orléans qui est devenue étroitement liée à son image en tant qu'héroïne de la guerre. Plus tard, elle a remporté plusieurs autres victoires. Mais sa fin a été tragique: en mai 1431, Jeanne a été brûlée par les Anglais.

Les chercheurs italiens indiquent que l'hypothèse selon laquelle l'héroïne française a souffert d'épilepsie a déjà fait l'objet d'études scientifiques. Cependant, ils comptent enrichir ces connaissances. Selon eux, Jeanne d'Arc souffrait d'un type spécial d'épilepsie qui est très rare. Les chercheurs se réfèrent à des documents avec des explications de Jeanne qui représentent une preuve importante de leur thèse.

Lire aussi:

Une villa romaine dévoile les secrets de la viniculture des empereurs
L’Union européenne d’aujourd’hui, analogie de l’Empire romain?
L’anneau de Jeanne d’Arc vendu aux enchères à Londres
L’anneau de Jeanne d’Arc mis en vente en Grande-Bretagne
Tags:
chercheurs, histoire, Jeanne d'Arc, Lorraine, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook