Sci-tech
URL courte
26563
S'abonner

C'est dans le cadre de recherches pour concevoir un réacteur thermonucléaire à piège ouvert que les scientifiques de l'Institut de physique nucléaire de Moscou ont réussi à atteindre un réchauffement stable du plasma jusqu'à une température de 10 millions de degrés, a déclaré le directeur adjoint de l'institut pour les travaux de recherche.

"Nous avons confirmé les résultats des dernières années pour le réchauffement du plasma jusqu'à une température de l'ordre de 10 millions de degrés, c'est un moment très important pour l'avenir de notre travail. Aujourd'hui nous pouvons commencer à étudier sérieusement les possibilités de créer un système thermonucléaire basé sur un piège ouvert", a déclaré le directeur adjoint de l'institut pour les travaux de recherche Alexandre Ivanov. 

Les spécialistes de l'institut travaillent sur un projet de réacteur thermonucléaire à piège ouvert qui pourrait être conçu d'ici 20 ans en tant qu'alternative au réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER). Les chercheurs supposent qu'au cours des expériences suivantes la température du plasma augmentera considérablement, sachant que l'indice minimal nécessaire pour la création d'un réacteur thermonucléaire est déjà dépassé.

"Il y a eu de très grands changements d'attitude envers ces systèmes. Dans notre institut, nous envisageons la possibilité de développer des pièges de nouvelle génération, dont les caractéristiques seront significativement améliorées. Et nous songerons sérieusement au réacteur", a indiqué Alexandre Ivanov.

Les chercheurs ont également élaboré une méthode avancée de génération de plasma grâce à un puissant rayonnement micro-onde dans un grand piège magnétique ouvert, ce qui a permis de mener avec succès des expériences pour améliorer le maintien du plasma avec des caractéristiques "thermonucléaires".

"Aujourd'hui, nous pouvons obtenir du plasma dans des conditions plus propres et plus contrôlées", a noté Ivanov.

Plus tôt, l'Institut de physique nucléaire avait fait part de son projet d'élaborer un réacteur alternatif qui serait commercialement plus intéressant qu'ITER. L'institut compte définitivement poser les bases techniques et économiques du projet appelé GDML (piège gazodynamique) dans le cadre du programme de l'institut avec le financement du Fonds russe pour la recherche, prévu jusqu'en 2018.


Lire aussi:

La Russie créera un nouveau propulseur spatial à plasma
Un bouclier plasma pour protéger la Terre contre les tempêtes solaires
Une éjection de plasma enregistrée sur le Soleil
Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
Tags:
chercheurs, réacteur thermonucléaire, plasma, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook