Ecoutez Radio Sputnik
    Notre planète a perdu 10% de sa nature sauvage en 25 ans

    Notre planète a perdu 10% de sa nature sauvage en 25 ans

    © Flickr/ Simon Desmarais
    Sci-tech
    URL courte
    245827

    Seulement 23% de la superficie de la Terre contient des zones naturelles intactes.

    L'homme a détruit un dixième de la nature sauvage au cours des vingt dernières années, ainsi ne reste-t-il plus que 23% de la Terre abritant des espaces naturels vierges, prévient James Watson de l'Université du Queensland en Australie, cité dans un article paru dans la revue scientifique américain Current Biology.

    "Ce qu'il nous reste, c'est à préserver d'une manière préventive les parcelles de nature vierge qui ne sont pas détruites à l'heure actuelle. Le cas échéant, la nature sauvage disparaîtra pour toujours, constituant une vraie catastrophe pour le climat et la sentence finale pour les communautés humaines les plus vulnérables. Nous devons agir de suite pour que la nature survive jusqu'à nos enfants et nos petits-enfants", a insisté le chercheur.

    Tel est le bilan, dressé d'après la carte de la Société pour la conservation de la vie sauvage (WCS, en anglais, Wildlife Conservation Society), une ONG américaine d'envergure, par l'équipe de M. Watson.

    Selon la dernière version de la carte de la WCS, publiée au milieu des années 1990, 33% de la Terre était restée à l'état sauvage. Soit une perte de presque 10% de territoires, l'équivalent de la moitié de l'Australie ou d'un tiers des Etats-Unis, dans les derniers 20 à 25 ans.

    Aujourd'hui, les forêts subtropicales sèches, les steppes ainsi que les forêts de la zone tempérée ont presque totalement disparu. De plus, la superficie des systèmes écologiques vierges s'est réduite au minimum.

    Par contre, la plupart des régions vierges se trouvent dans les zones à très grandes superficies, ce qui les protège de l'extinction à l'instar de la nature sauvage en Europe et en Amérique du Sud.

    En outre, la nature semble être d'autant plus protégée par la nouvelle législation internationale en vigueur depuis les années 1990.

    Lire aussi:

    Au Kamtchatka, un supervolcan menace le climat de la planète
    Armageddon? Attention, la Terre change d'ère!
    Sauver la Grande barrière de corail coûterait plus de 5 mds EUR
    Tags:
    climat, nature, planète, terres rares, forêt, Université de Queensland, WCS, James Watson, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik