Ecoutez Radio Sputnik
    Un trou noir

    Les astronomes disent avoir attrapé un trou noir «errant»

    © AFP 2019 EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY
    Sci-tech
    URL courte
    8136
    S'abonner

    Les télescopes Chandra et XMM-Newton ont permis aux astronomes de découvrir le premier trou noir potentiellement "errant" d'une galaxie de la constellation du Bouvier.

    Les trous noirs, singularité de l'espace-temps, possèdent une force de gravitation si puissante qu'elle devient insurmontable même pour des objets atteignant la vitesse de lumière, y compris la lumière-même.

    Les trous noirs « normaux " différents de leurs "cousins » massifs qui se trouvent d'habitude au centre de galaxies lointaines, par un caractère très calme qui complique considérablement leur découverte et leur recherche. Nous ne pouvons constater leur présence que grâce à des déformations de la lumination d'autres étoiles et aux éclats de radiation causés par l'absorption d'amas de matière par les trous noirs.

    Olivier Godet et ses collègues de l'Université de Toulouse ont observé un trou noir très inhabituel occupant une position intermédiaire entre les trous "normaux" et leur "frères aînés" supermassifs, grâce à l'analyse des photos de galaxies lointaines prises par les télescopes Chandra et XMM-Newton.

    Dans l'une de ces galaxies, GJ1417+52 dans la constellation du Bouvier ( 4,5 milliards d'années-lumière de la Terre ), l'équipe d'Olivier Godet a trouvé deux objets radio dégageant une luminescence très forte. L'un était un trou noir supermassif d'une masse de plusieurs millions de Soleils, alors que l'autre, la source XJ1417+52, constituait un objet plus compact.

    Compte tenu des spécificités de l'analyse spectrale de cet objet et d'un décalage caractéristique de ses lignes, les chercheurs estiment que ce point lumineux dans la galaxie GJ1417+52 est un trou noir moyen d'une masse de 10 000 Soleils qui " erre " dans la périphérie de cette mégapole stellaire.

    Les scientifiques français soulignent que la découverte de ce trou noir " errant " est un succès remarquable, d'autant que lors des observations XJ1417+52 aurait accroché une étoile avant d'absorber des masses importantes de matière en émettant des pulsions radioactives puissantes. Après ce " repas ", la luminosité du trou noir a diminué de 14 fois et nous sommes actuellement incapables de le voir à l'aide des télescopes existants.

    Mais quelles sont les origines de ce trou noir et pourquoi a-t-il commencé son " voyage " dans la galaxie avec une vitesse différente de tous les autres objets ? Des photos prises par le télescope Hubble montrent que GJ1417+52 s'est récemment heurtée à des restes d'une galaxie naine et les a complètement absorbés. D'après les chercheurs, XJ1417+52 aurait pu naître au sein de cette galaxie pour ensuite s'introduire dans GJ1417+52, plus importante, après ce crash qui a dispersé pratiquement toutes les étoiles de la petite galaxie.

    Lire aussi:

    L’évaporation d’un trou noir décrite par les scientifiques
    Les scientifiques ont réussi à mesurer la vitesse exacte d’un trou noir
    Kiev engloutit les crédits occidentaux comme un "trou noir"
    Que se passerait-il si la Terre entrait en collision avec un trou noir?
    Tags:
    science, trou noir
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik