Sci-tech
URL courte
121113
S'abonner

Le nouvel élément super-lourd, qui était inclus dans le tableau périodique sous le numéro 113, a été officiellement appelé Nihonium et a reçu le symbole chimique Nh.

Un nouvel élément, découvert par un groupe de scientifiques de l'Institut japonais des sciences naturelles RIKEN, dirigé par le chercheur Kosuke Morita, a été officiellement reconnu et inclus dans le tableau périodique, selon le site de l'institut.

« Je suis très heureux que le nom et le symbole du nouveau 113e élément, nihonium et Nh, proposés par notre groupe à l'UICPA (l'Union internationale de chimie pure et appliquée, ndlr) aient été officiellement reconnus. Désormais, le premier élément découvert au Japon et en Asie va occuper une place permanente dans le tableau périodique », a déclaré M. Morita.

Le nom du nouvel élément vient du mot Nihon, l'un des noms du Japon.

Début 2016, les scientifiques russes de l'Institut unifié de recherches nucléaires (JINR) avaient été étonnés de l'intention inattendue de la commission unie de l'UICPA de reconnaître l'institut RIKEN comme le découvreur du nouveau 113e élément.

Selon les Russes, pour la première fois le 113e élément (l'isotope de masse atomique 284, et une durée de vie d'environ une seconde) a été enregistré au JINR en 2003 en tant que produit de décomposition de l'isotope de 115e élément qui a la masse atomique 288.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Le Moscovium et le Nihonium font leur entrée dans le tableau périodique
Des physiciens hongrois ont découvert le "cinquième élément"?
Réacteurs thermonucléaires: des données plus précises grâce aux physiciens russes
Des physiciens ont vaincu la poussée d'Archimède
Tags:
physique, science, JINR, UICPA, Kosuke Morita, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook