Ecoutez Radio Sputnik
    Сobra

    Du venin de cobra pour détecter le cancer

    © Flickr/ Michael Ransburg
    Sci-tech
    URL courte
    0 91
    S'abonner

    Une équipe de chercheurs russo-indienne a créé un médicament à base de venin de cobra permettant de visualiser les limites des tumeurs cancéreuses.

    L'agent diagnostique a été développé par les scientifiques de l'Université nationale des sciences et technologies de Moscou (MISiS) et leurs collègues de l'Université Tezpur en Inde. Il s'agit du composé hybride d'alpha-neurotoxines dérivés du venin du cobra thaïlandais et de fluorescentes nanoparticules semi-conductrices de séléniure de cadmium (CdSe).

    Les scientifiques ont décidé d'utiliser la propriété unique des alpha-neurotoxines qui consiste en l'interaction sélective avec les récepteurs nicotiniques cholinergiques, produits de façon anormale par les cellules cancéreuses, en vue de visualiser les tumeurs.

    Grâce à la circulation sanguine, les neurotoxines ayant agi sur les récepteurs nicotiniques pénètrent dans l'organe affecté et marquent les contours de la tumeur lorsqu'elles sont exposées à la lumière ultraviolette.

    Selon les chercheurs, la nouvelle substance doit désormais être soumise à des études précliniques.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Amputée, cette survivante du cancer inspire des milliers de personnes
    Traitement du cancer: des chercheurs font une percée avec la vitamine B2
    Un médaillé d'or sauvé du cancer grâce à un fan
    Le MEPhI travaille sur un nouveau dispositif pour soigner le cancer
    Tags:
    médecine, serpents, venin, cancer, Université Tezpur, Université nationale de technologie et de recherche (MISIS), Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik