Ecoutez Radio Sputnik
    L'astronaute américain Buzz Aldrin se prolène sur la surface de la Lune

    Une mission russe lunaire entend mettre un terme à toutes les théories du complot

    © NASA.
    Sci-tech
    URL courte
    Technologies Made in Russia (91)
    126127211117

    Des ingénieurs russes et des amateurs de l'espace veulent développer et lancer un satellite pour vérifier la «théorie du complot lunaire»: leur satellite est censé prendre des photos des traces et des rovers lunaires que les Apollo américains et Lunokhod soviétiques ont laissé sur la Lune lors de leurs différentes interventions.

    Passionné de l'espace, l'initiateur du projet, Vitaliï Egorov, a raconté à Sputnik le développement du satellite.

    « J'écris au sujet de l'espace depuis plus de quatre ans dans des blogs et des médias sociaux. Pendant ce temps, j'ai obtenu plus de 1,5 million d'abonnés qui sont intéressés par l'étude de l'espace. Voyant le soutien des lecteurs et souhaitant élargir mes propres activités, j'ai décidé de passer des paroles aux actes », a déclaré Vitaliï Egorov.

    Afin d'attirer plus d'attention sur son projet, Egorov a décidé de choisir le sujet le plus populaire et provocateur: le lancement d'un satellite lunaire. Le projet mettra fin aux théories du complot, qui prétendent que certains voire tous les débarquements sur la surface de la Lune pourraient être faux. Le projet vise à envoyer un microsatellite en orbite lunaire, où il prendra des photos des traces et des rovers.

    « La question de la présence de l'homme sur la Lune est encore débattue dans les médias et sur Internet, en dépit du fait que ces événements aient eu lieu il y a longtemps. Bien sûr, je ne doute pas que des gens soient allés sur la Lune mais le but du lancement du satellite lunaire est d'obtenir des données objectives indépendantes, qui ne dépendront pas des croyances ou des convictions », a-t-il expliqué.

    Les cibles de la mission lunaire de Vitaliï Egorov
    © Photo. Vitaly Egorov
    Les cibles de la mission lunaire de Vitaliï Egorov

    « Je ne pense pas que je serai capable de convaincre tous ceux qui ont une opinion différente de ce que notre satellite montrera, si nous parvenons à réaliser le projet. Mais, au moins, je vais contribuer à l'histoire et au développement de l'étude de la Lune. Quoi qu'il en soit, les "traces" qui ont été laissées sur la Lune resteront là pendant des siècles, donc tout satellite ou rover qui s'en approchera à une distance suffisante sera en mesure de les voir », a-t-il continué.

    Selon Vitaliï Egorov, le projet implique plusieurs jeunes ingénieurs russes mais expérimentés en aérospatiale qui participent à ce projet ambitieux en tant que bénévoles.

    « Maintenant, l'équipe travaille sur la description technique du projet, l'examen de préparation à la mission. Nous espérions le terminer en un an, mais nous avons déjà dépassé le temps imparti. Cependant, si tout va bien, le lancement peut avoir lieu en 2020 », ont déclaré les amateurs de l'espace à Sputnik.

    Par « tout va bien », il veut dire que le projet aura une solide équipe d'ingénieurs professionnels et obtiendra un financement suffisant, qui est estimé à environ 20 ou 30 millions de dollars. L'équipe a également besoin d'obtenir l'appui d'un organisme ou d'une société spatiale pour mettre son satellite en orbite lunaire.

    La mission lunaire de Vitaliï Egorov
    © Photo. Vitaly Egorov
    La mission lunaire de Vitaliï Egorov

    Le poids et la taille relativement faible du satellite permettent de compter sur un lancement commun avec n'importe quel engin spatial scientifique ou privé. À l'heure actuelle, l'équipe a élaboré deux façons d'envoyer sa sonde vers la Lune.

    « Le premier, qui est plus préférable pour nous, est une orbite dite de transition lunaire. En fait, c'est un lancement de notre appareil dans la direction de la Lune avec une vitesse suffisante pour vaincre la gravité de la Terre. Nous allons seulement nous assurer que l'appareil pourra "ralentir" pour qu'il puisse atterrir sur une orbite plus adaptée à nos besoins », a révélé Vitaliï Egorov.

    « Cette orbite est située sur la ligne de l'équateur suivie par de nombreux satellites de télécommunication. Des lancements sont effectués presque tous les mois, mais cette orbite permet de parcourir seulement 10 % de la distance vers la Lune. Par conséquent, notre satellite aura besoin d'une grande quantité de carburant, et il ne sera plus appelé un microsatellite », a-t-il poursuivi.

    Vitaliï Egorov
    © Photo. Vitaly Egorov
    Vitaliï Egorov

    « Tandis que notre projet est encore loin d'être matérialisé, nous ne nous précipitons pas pour demander aux agences spatiales d'emmener notre satellite sur la Lune. Mais nous comprenons que nous devons maintenant faire un effort pour être prêt d'ici 2020. Chaque étape est plus difficile que la précédente, mais plus on avance, plus on gagne en confiance et l'objectif devient réalisable », a conclu Vitaly Egorov.

    La mission lunaire de Vitaliï Egorov
    © Photo. Vitaly Egorov
    La mission lunaire de Vitaliï Egorov

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Technologies Made in Russia (91)

    Lire aussi:

    La face cachée de la Lune bientôt explorée par la Chine?
    Deux satellites envoyés vers la Lune avec de l'eau comme carburant
    Un robot privé indien s’envolera pour la Lune en 2018
    La pleine Lune pousse un berger turc à fonder un parti politique
    Tags:
    Terre, Lune, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
    • Dolinduz
      Bonne idée, même si "philosophiquement" parlant, le postulat de départ est un peu biaisé.
      en effet, M. Egorov ne doute pas que les USA aient marché sur la lune. C'est gentil, mais hors de propos (et non scientifique) pour une mission censée lever le doute.
      Passons, l'idée est bonne malgré tout.
      Avec un préalable : que cette mission, ses photos et son système de transmission soient supervisés par un comité d'experts internationaux, de tous les domaines concernés.
      Ce comité devra comporter autant de membres sceptiques que de membres non sceptiques. Et valider toutes les images transmises, ainsi que leur mode de transmission et de diffusion.
      Et là, nous pourrons avoir confiance dans le résultat.

      (petite note en passant : si une "petite équipe" russe y arrive... pourquoi les USA n'ont-ils pas déjà réalisé une telle mission... avec leurs budgets colossaux, pour couper court à toutes ces histoires de complot ? ... Mystère)
    • OAK
      Excellente initiative ! D'ailleurs on peut se demander pourquoi les USA, avec leur "supériorité" technologique, ne l'aient pas proposé plus tôt.
      Il leur suffirait d'envoyer un de leur satellite espion capable de lire une plaque d'immatriculation à 200 kms d'altitude.
    • avatar
      nours77
      2020 ça laisse pas mal de temps, on verra...
      Mais si cela n est pas qu enfumage, cela risque d être intéressant. Cependant les commentaires on raison, si le projet de devient pas international, des rumeurs de manipulation apparaitront vite... Surtout si l on considère hystérie collective actuel...
      Sur un autre sujet, de toute façon, si l homme veut un jour coloniser d autre planète, la lune me semble un bon entrainement, et permettra de rencontrer bien des problèmes a résoudre, avant de pensé mars ou plus loin... Et cela commence par une étude détaillée de la surface, et plus, des ressources peu être... Si la lune est bien le fruit d une collision, impacteur/terre primordiale, des traces devraient facilement être trouvées dans le sol lunaire, des traces d une pression colossale, la lune ne serait elle pas remplie de pierres précieuses par hasard, et la pression des météorites, tous les cratères... cela ne vous parle toujours pas ? Ou bien la terre était seulement rocheuse et l impacteur nous a apporté des métaux, la lune est gros cailloux ou contient elle les mêmes métaux...? Il a tellement a dire... Mais rien n est fait...
      Sur un point de vu plus personnel, je n y crois pas pour de très nombreuses raisons, et qui commence dans l espace... La ceinture de Van Allen par exemple, c est une découverte récente ça non ? Comment il ont fait en 1969 pour la traversé sans tous mourir ? Je suis persuadé que la surface de la lune est pleines de débris des agences spatiales, l attraction lunaire a du rapatrier pas mal de pièces de lanceurs, de satellites, de vis, morceau de tôle en tout genre et voir le matériel envoyer sur place pour apollo qui lui est parti... mais cela va être intéressant de voir si certaines choses qui devrait y être, y sont, un drapeau des usa par exemple, des preuves de choses que des astronautes auraient fait sur la lune... Avec toutes les missions Apollo qu il y a eu...
      Mais bon dans la mini guerre froide actuelle, ce genre d infos est a prendre avec pas mal de recule, c est un jolie projet, le temps le dira.
    • avatar
      Johann2001
      Pour ceux qui aiment les exploits de la NASA:
      www.youtube.com/watch?v=BRffSXHiyJ0

      Étonnant, non?
    • avatar
      Historius
      Pourquoi ne pas demander que le télescope Hubble de la NASA soit redirigé et pointé sur les sites lunaires d'intérêt? Ça éviterait de coûts astronomiques (sans jeu de mot!).
      Bof! Il y aura toujours de sceptiques (réels ou imaginaires).
    • avatar
      Johann2001
      Cadeau:
      www.lpi.usra.edu/resources/apollo/frame/?AS15-89-12015

      Trop forts les Américains: réussir à accrocher des projecteurs sur la lune!
    • pastounaken réponse àdom767(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      dom767, Le transfert des données privées d'utilisateur français sur un site Américain se pose également.
      Beaucoup de militants demandent à ce que les données à caractère privé, des utilisateurs de facebook soient stockées en France.
    • avatar
      Parousniken réponse ànours77(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      nours77, Bonsoir...la ceinture de Van Allen est composée de particules, mais vous devez parlez de la ceinture de Kuiper située au delà de Neptune...et la Lune est située tout près de la Terre...
    • avatar
      alekssandren réponse àJohann2001(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Johann2001, aucune agence spatiale n'a jamais remis en doute le fait que les américains y soient allés mais ça ne vous suffit pas vous préfferez croire quelques gugusses sans aucune preuve ?
      Le plus drole c'est que vous etes daccord avec ce chercheur qui dit bien qu'il n'y a aucun doute sur la mission américaine... en fait vous ce qui vous interresse c'est la nationalité des gens, le type est russe vous etes daccord, la mission est américaine là c'est des mensonges.

      C'est d'ailleurs le gros problème des comentateurs sur ce site, il suffit de changer le mot américain par russe et votre avis change avec aussi sec.
    • avatar
      alekssandr
      Ah oui et pour ceux qui se demandent pourquoi les américains ne l'ont pas fait pour prouver eux meme la réalité d'Appollo, ils l'ont fait :

      fr.wikipedia.org/wiki/Rumeurs_sur_le_programme_Apollo
    • Darius
      La face cachée de la Lune fut pour la première fois observée par un satellite soviétique. C'est donc l'U.R.S.S. qui a attribué des noms à des cratères et montagnes. La Russie, héritière de l'U.R.S.S., devrait avoir le droit de changer quelques noms. Par exemple des noms de héros ou de saints russes. Après tout, la rue de Léningrad à Paris est bien devenue la rue de Saint-Pétersbourg.
    • avatar
      lacertae
      Je pense que la NASA ne voulait pas communiquer les véritables photos d'un alunissage. Von Brawn était effectivement le seul savant capable d'envoyer des fusées de cette taille dans l'espace et le voyage vers la lune était donc plausible mais... Un autre élément m'avait surpris: les roches lunaires, si je me souviens bien avaient la même constitution que les roches terriennes, de là une explication tarabiscotée sur l'origine terrienne de la lune. Je me souviens d'un film diffusé sur le site italien d'une secte internationale sur un atterrissage sur Mars en ovni très très vraisemblable aussi. Même si la mission Apollo était réelle et a été un succès, on ne peut pas y croire sur la base de simples films à basse définition ou de témoignages. Je soupçonne que la Chine a déjà vérifié la réalité de cette mission et a trouvé des contradictions.
    • avatar
      alekssandren réponse àDarius(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Darius, sauf que le monde entier est plutot daccord pour reconaitre que les rue parisienes appartiènent à Paris, la Lune n'appartient pas à la Russie ni à personne d'autre, vous imaginez les italiens changer le nom de Mars ou de Jupiter parceque ce sont les romains qui leurs ont donné leurs noms ?
    • tom patasse
      Mais vous savez qu'il y a déjà des photo du matériel US laissé sur la lune :

      www.lecosmographe.com/blog/le-satellite-lro-a-photographie-les-sites-daterrissage-des-missions-apoll
    • Dariusen réponse àalekssandr(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      alekssandr, Certes, mais les noms de personnalités communistes, c'est l'U.R.S.S. qui les a attribué à des éléments du paysage lunaire. Or la Russie est héritière de l'U.R.S.S. (par exemple de ses bâtiments d'ambassades).
      Elle a moralement le droit de changer certains noms communistes, ce n'est aucunement un signe de propriété, pas plus que ça ne l'était lorsque les noms communistes furent attribués !
    • avatar
      alekssandren réponse àDarius(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Darius, oui mais il s'agit d'un patrimoine comun à présent, je suis sur que personne ne s'y opposerait mais il faut que cela soit une une decision comune, meme si évidemment ça n'a pas grande importance.
    • tom patasse
      Pour info, coté photos, les télescopes terrestres et en orbite ne peuvent pas prendre des photos "preuves" des trace des missions US, un simple problème de résolution :

      en gros :

      "Pour faire un calcul à la louche. Mettons que les modules sur place fassent 10 mètres (je suis très large là), il se montrent à nous sous un angle de 0,005". Un télescope de 200mm a un pouvoir séparateur de 0,5". Il nous manque donc un bon facteur 100 pour y arriver. Donc même Hubble n'en est pas capable car il n'est "que" 12 fois plus gros que nos télescopes de 200mm. "
      www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/031228.html

      ou ici : astro.kizix.org/drapeau-lune

      Donc la seul solution actuel est un satellite qui se rapprocher de la lune. Ça a été déjà fais (LRO):

      lunar.gsfc.nasa.gov/index.html
      www.lecosmographe.com/blog/le-satellite-lro-a-photographie-les-sites-daterrissage-des-missions-apoll
    • avatar
      Johann2001en réponse àalekssandr(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      alekssandr, "sans aucune preuve"
      Lorsque vous vous serez donné la peine de lire et de visionner les photos et les vidéos dont j'ai fourni les liens, nous pourrons discuter sur des faits. Ils proposent des arguments sérieux, plusieurs photos sont explicites de la duperie. Vous ne proposez que des arguments bidons: ad populum, ad hominem, straw man.
    • avatar
      lacertae
      La Nasa a marché sur la lune et la "scientology freezone italienne" a marché sur Mars, (humour j'espère) j'ai retrouvé la preuve cinématographique, descendre un peu sur la page et regardez comme des films prouvent tout:
      settore9.jimdo.com/conferenza-sugli-ufo
    • tom patasseen réponse àJohann2001(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Johann2001,
      Sans rire c'est ça votre preuve du complot ? Un photo partiellement sur exposée ?
    Afficher les nouveaux commentaires (0)