Sci-tech
URL courte
4261
S'abonner

Grâce à Sergueï Korolev, dont on fête aujourd'hui le 110e anniversaire de la naissance, l’humanité a fait ses premiers pas hors de la Terre, inaugurant une nouvelle ère dans l'histoire de l'humanité. Sputnik retrace pour vous le parcours unique de cet ingénieur soviétique, avec comme point d'orgue le premier vol d’un être humain dans l'espace.

À l'époque où la réalité des voyages dans l'espace était du domaine du fantastique et où l'humanité semblait ne pas être totalement prête à une nouvelle étape, Sergueï Korolev a été celui qui a réussi à faire ce pas vers le futur.

Tout a commencé par un grand intérêt pour un planeur, construit pour la première fois en France en 1856. En 1923, Sergueï Korolev a non seulement réussi à le construire lui-même, mais il est même allé plus loin : à bord de l'avion sans moteur SK-3 « L'étoile rouge », destiné aux acrobaties aériennes, le pilote Vassili Stépantchonok a effectué une looping! Sergueï Iliouchine lui-même, le père des célèbres avions Il, a salué cette réussite de Korolev.

Sergueï Korolev à l'intérieur du planeur Koktebel
© Sputnik
Sergueï Korolev à l'intérieur du planeur Koktebel

Le vecteur de l'activité de Korolev a changé lorsqu'il a découvert les œuvres de Constantin Tsiolkovski. À cette époque, le mot « aéronautique » était réservé à quelques amateurs. Ce domaine n'obtenait pas de soutien officiel : les gouvernements des différents pays ne comprenaient pas pourquoi ils pourraient avoir besoin des missiles.

Korolev considérait les vaisseaux spatiaux comme une version de l'avion. C'est pratiquement sous la direction d'un groupe de passionnés, avec à sa tête Korolev, qu'un missile balistique a été créé. Ils ont travaillé dans un sous-sol et n'ont pas reçu d'aide financière. Cette société constituée de passionnés se nommait « Groupe d'étude de la propulsion par réaction ». Après des essais réussis en 1933, elle est devenue une organisation officielle, l'Institut de recherche scientifique sur les moteurs à réaction, dont Korolev est devenu l'un des chefs.

Après les premiers travaux d'élaboration des missiles de croisière, en 1939, les premiers vols du missile de croisière 212 guidé ont eu lieu. Dans le même temps, Korolev a été la victime de jeux politiques et a été arrêté durant l'été de 1938. Ce n'est qu'en 1944 qu'il a été libéré sur ordre personnel de Staline. Comme l'URSS, qui se trouvait en état de guerre, avait besoin de la nouvelle technique, le travail sur les missiles a continué. Korolev a amélioré les caractéristiques des avions de combat et a travaillé sur le missile intercontinental R-7 qu'il a terminé en 1956, peu avant son triomphe principal qui fut, sans doute, le premier vol d'un être humain dans l'espace.

СПУТНИК ПОДГОТОВКА
© Sputnik
Préparation du lancement du premier satellite artificiel de la Terre

Le R-7 était également destiné à aider le premier satellite artificiel de la Terre à être mis sur orbite. Le 4 octobre 1957, certaines difficultés ayant été dépassées, le satellite a finalement transmis son premier signal à la Terre, ce qui a marqué le début de l'ère cosmique. Pourtant, l'humanité ne supposait même pas quelle surprise Korolev préparait encore. Juste un mois après cet événement, le 3 novembre 1957, le deuxième satellite avec à son bord la chienne Laïka a été lancé. Elle y a passé une semaine.

Belka et Strelka, deux chiens dans l'espace.
© Sputnik . S. Preobrazhenskiy

Un nouveau pas dans le domaine de l'aéronautique fut constitué par la première photo de la Lune que Korolev a réussi à faire à bord de l'appareil « Luna-3 ». Même malgré la qualité assez floue de la photo, elle est devenue la photo du siècle.

Avant de réaliser le premier vol d'un être humain dans l'espace, il fallait réaliser toutes les vérifications plusieurs fois. En 1960, plusieurs vols d'essais avec des animaux à bord des appareils spatiaux ont été effectués, y compris le vol avec les célèbres Belka et Strelka.

Sergueï Korolev et Youri Gagarine le 12 avril 1961
© Sputnik
Sergueï Korolev et Youri Gagarine le 12 avril 1961

Finalement, le premier vol avec le lieutenant Youri Gagarine à bord de l'appareil a eu lieu en 1961 : il a fait le tour de la Terre et en est revenu avec le statut de légende vivante et le grade de major.

« Le vol d'un être humain dans l'espace fut un événement grandiose. Bien sûr, Sergueï Pavlovitch a été très heureux. Mais il a été surtout heureux lorsque Gagarine a atterri. Il observait l'appareil, questionnait Gagarine, lui demandant comment ça s'était passé. Je pense que cet événement a été le plus important de sa vie », confie la fille de Korolev dans une interview à RT. Et de poursuivre :

« Pourtant, mon père aimait tester ses constructions lui-même, déjà quand il était jeune. Un jour il est rentré et nous a dit : "C'est moi qui devait faire ce vol, mais ce n'est plus possible et ils ne m'auraient pas laissé le faire". Mais il s'intéressait à tout et c'était super ».

Korolev n'est pas devenu une légende de son vivant. Selon sa fille, à cause de sa discrétion, son père a manqué le prix Nobel deux fois : pour le satellite et pour Gagarine. Quand le comité Nobel s'est adressé au gouvernement soviétique pour connaître le nom du constructeur principal, Nikita Khrouchtchev a répondu : « Le créateur de la nouvelle technique, c'est le peuple entier ».

Pourtant, cela ne le gênait pas : c'était son travail qui comptait le plus pour le fondateur de l'astronautique, ainsi que le temps, qui pour lui était précieux. Ce n'est qu'en 1966, le jour de sa mort, que les gens ont finalement appris que Sergueï Korolev avait été l'un de ceux qui avaient inauguré une nouvelle ère dans l'histoire de l'humanité.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Sergueï Korolev, père de la conquête spatiale soviétique
Gagarine et Korolev deviennent des héros de bande dessinée
Le tour du monde avec Youri Gagarine
Astronaute française: Gagarine, l'homme qui a fait sortir l'humanité de son berceau
Quatre cosmonautes français parlent de Yuri Gagarine et de la fête spatiale
Tags:
vaisseau spatial, voltige aérienne, aéronautique, Constantin Tsiolkovski, Sergueï Korolev, Nikita Khrouchtchev, URSS, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook