Sci-tech
URL courte
9361
S'abonner

Des scientifiques sibériens sont parvenus à prouver qu’un seul gène est coupable du développement de la dépression. Des chercheurs néerlandais ont vérifié et confirmé cette découverte révolutionnaire.

C'est une véritable percée en génétique médicale! Des chercheurs de l'Institut de cytologie et de génétique de l'Académie des sciences de Novossibirsk, en Sibérie, ont découvert un gène favorisant l'apparition de la dépression.

Cette annonce a bouleversé le monde de la médecine, de prestigieuses revues scientifiques se sont empressées de relayer la découverte. Des experts néerlandais ont notamment mené des recherches supplémentaires et ont confirmé les travaux des Sibériens.

« En termes de génétique, la dépression est une maladie unique. La contribution du génotype à son développement est la même que dans la schizophrénie. Pourtant, s'il existe déjà des dizaines de gènes de la schizophrénie, contrôlant son apparition et son développement, aucun gène de la dépression n'avait été découvert jusqu'à présent », a commenté le docteur en biologie Tatiana Aksenovitch, qui a dirigé les recherches.

De nombreux gènes à faibles effets participent au développement des maladies. Afin d'identifier un seul gène, les scientifiques ont d'habitude besoin d'analyser plus de 50 000 personnes, ce qui est très difficile et coûteux. Les génies sibériens sont parvenus à obtenir des résultats après avoir examiné seulement 2 000 individus.

Cela est devenu possible grâce au logiciel Fregat, capable d'identifier les gènes provoquant différents maladies.
Les Russes ont notamment pris la décision de renoncer à l'examen séparé de chaque variante génétique, une pratique courante dans ce genre de recherches. Le secret de leur réussite est qu'ils ont examiné en même temps un gène complet et les génotypes de toutes les variantes, qui changent la structure des protéines des gènes.

Il s'est avéré que le provocateur de la dépression était le gène NKPD-1, faisant partie des gènes recueillis par le centre Erasmus à Rotterdam (Pays-Bas), se basant sur l'étude de la dépression.

Les confrères néerlandais ont à leur tour mené des recherches supplémentaires et ont finalement confirmé la découverte des chercheurs de l'Institut de cytologie et de génétique de l'Académie des sciences.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Des chercheurs affirment avoir découvert le gène du «sixième sens»
Des chercheurs suédois ont découvert le gène responsable des AVC
Qu'est ce qui gène les députés dissidents dans la politique du président et du gouvernement
Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Tags:
gènes, dépression, science, Pays-Bas, Sibérie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook