Sci-tech
URL courte
132
S'abonner

Un chercheur néo-zélandais essaiera de trouver des traces d'ADN d'animaux inconnus dans des échantillons d'eau prélevés dans le lac écossais Loch Ness.

Le professeur Neil Gemmell de l'université d'Otago en Nouvelle-Zélande envisage de déterminer si le monstre énigmatique du lac Loch Ness, situé en Écosse, existe réellement. En utilisant des méthodes de criminalistes, il souhaite résoudre l'un des plus célèbres mystères de l'histoire en analysant des échantillons d'eau qui sont censés contenir des ADN inconnus.

« À partir de quelques litres d'eau, nous pouvons détecter des milliers d'espèces, des baleines aux requins, en passant par le plancton », a raconté M. Gemmell dans les colonnes du journal britannique The Sun.

Les technologies génomiques sont suffisamment avancées pour repérer d'éventuelles anomalies, explique le professeur Gemmel. « Nous pouvons comparer avec des données collectées dans des bases de données couvrant la majorité des espèces vivantes connues. S'il y a quoi que ce soit d'inhabituel dans le lac du Loch Ness, il est probable que ces outils d'ADN puissent en apporter la preuve. »

Les échantillons seront prélevés dès 2017.

Le monstre du Loch Ness, que l'essor du tourisme a surnommé dans les années 1930 « Nessie », afin de conjurer le côté effrayant qu'il avait jusque-là, désigne une créature lacustre légendaire supposée vivre, ou avoir vécu, dans le Loch Ness, un lac d'eau douce des Highlands en Écosse. Ce fruit de l'imaginaire humain est devenu emblématique de la cryptozoologie

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Un voyageur russe part à la chasse au démon du Labynkyr
Un sous-marin allemand au sort mystérieux retrouvé près de l’Écosse
Loch Ness: Nessie ne serait qu'un gros poisson?
Le maire de Chalon défie l'État et autorise la fête foraine
Tags:
ADN, science, Monstre du Loch Ness (Nessie), Neil Gemmell, Loch Ness
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook