Ecoutez Radio Sputnik
    La station orbitale Mir

    Cosmonaute russe: «les expériences françaises en orbite ont été exemplaires»

    © Sputnik. Sergey Pyatakov
    Sci-tech
    URL courte
    1612142

    Le cosmonaute russe Anatoli Soloviev, qui détient le record de durée cumulée en sorties extravéhiculaires, se souvient de ses séjours en orbite au sein d’équipages internationaux où il a notamment admiré le travail scientifique des spationautes français.

    Les astronautes réalisent de nombreuses expériences dans l'espace et les Français ont toujours été exemplaires dans ce domaine, a déclaré à Sputnik Anatoli Soloviev, cosmonaute soviétique puis russe et directeur adjoint du segment russe de la Station spatiale internationale (ISS).

    « Les Français ont été un modèle pour nous en matière d'organisation des expériences en orbite. Cela concerne aussi la préparation des rapports sur ces activités scientifiques. Leur travail était très bien organisé », a indiqué M. Soloviev, qui a passé au total 361 jours et 23 heures en orbite entre 1984 et 1986 et a participé à presque tous les programmes de recherches français de l'époque.

    Selon lui, chaque pays qui mène des expériences à bord d'une station orbitale, met l'accent sur les domaines où il aurait déjà pris de l'avance sur les autres pays.

    « On le voyait surtout dans les programmes français […]. Leur programme d'études scientifiques était formidable, très cohérent. La science, c'est toujours comme ça, il est impossible de tirer des conclusions après une seule expérience. On effectue une expérience, analyse les résultats et puis on revient sur la recherche lors d'un autre vol spatial, avec une mission plus complexe », a précisé le cosmonaute, qui a lui aussi mené de nombreuses études scientifiques pendant ses deux séjours à bord des stations spatiales Saliout 7 et Mir.

    Anatoli Soloviev a également apprécié la disposition des spationautes français à coopérer avec les autres membres d'équipage.

    « Les Français ont été attentifs à 100 % à nos souhaits. C'était formidable, on pouvait travailler avec eux d'une manière très efficace et sans aucun problème », a noté M. Soloviev.

    Anatoli Soloviev détient le record de durée cumulée en sorties extravéhiculaires (82 heures et 21 minutes). Il a effectué 16 sorties dans l'espace, mais ne le considère pas comme un exploit et n'est même pas d'accord pour être « un recordman ». Pourtant, les cinéastes américains lui ont rendu hommage : le personnage interprété par George Clooney dans le film Gravity plaisante qu'il veut battre le record d'Anatoli Soloviev.

    « On bat des records au stade […]. Je n'ai jamais rivalisé avec personne », affirme le cosmonaute de 69 ans.

    Selon lui, être astronaute a d'abord été un métier très romantique. Ensuite, l'URSS et les États-Unis se sont affrontés dans l'espace en battant des records. À présent, nous sommes à l'époque du travail pratique en orbite où les astronautes ont pour mission de ramener de bons résultats scientifiques sur Terre.
    Anatoli Soloviev aimerait effectuer un autre vol spatial.

    « Voler n'est pas la même chose que marcher. Mais je suis réaliste », affirme-t-il.

    La Russie et le monde entier commémorent ce mercredi le premier vol spatial habité effectué en 1961 par Youri Gagarine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    "Tout comme sur la Terre, excepté la pesanteur"
    Après 50 ans d’existence la coopération spatiale franco-russe mise à l’épreuve
    Détenteur du record de temps passé en orbite, Guennadi Padalka dit adieu à l'espace
    Tags:
    expérience, astronautes, science, cinéma, espace, Gravity (film), Saliout-7 (station spatiale), Mir (station spatiale), ISS, Anatoli Soloviev, George Clooney, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik