Sci-tech
URL courte
7171
S'abonner

Des scientifiques russes ont mis au point des éléments destinés à améliorer la performance du Grand collisionneur de hadrons, en vue de rechercher des particules encore inconnues.

Des chercheurs russes ont mis au point et construit des éléments importants d'une installation qui permettra d'améliorer la productivité du Grand collisionneur de hadrons, a indiqué aux journalistes mercredi Pavel Logatchev, directeur de l'Institut de physique nucléaire russe.

Le 9 mai, une cérémonie de mise en marche d'un nouvel accélérateur linéaire LINAC-4 aura lieu au CERN (Genève). D'importants éléments de cet accélérateur ont été mis au point par des scientifiques russes, de concert avec leurs collègues européens.

L'Institut de physique nucléaire russe a confectionné les corps des résonateurs ainsi que d'autres « éléments en utilisant notamment la technologie de dépôt électrochimique de cuivre d'une épaisseur de 30 à 50 microns sur de l'inox ». Les Russes ont également fabriqué des tubes de glissement, à l'aide de la technologie de brassage sous vide et de soudage par faisceau d'électrons, ont assemblé et réglé des modules, a raconté M. Logatchev.

CERN
© East News. James King-Holmes
Il est prévu que d'ici 10 ans, lorsque le programme de modernisation du Grand collisionneur de hadrons sera achevé, les physiciens arriveront à décupler le nombre de collisions de particules, ce qui élargira d'autant les possibilités d'observer des processus rares à la recherche de particules inconnues, selon le chercheur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Le pari à 20 bouteilles de cognac d'il y a 15 ans enfin conclu! Hawking manque sa chance
L'existence d'une "particule diabolique" confirmée expérimentalement
Le CERN à la recherche de la matière noire
Un "portail vers un autre monde" créé en Suisse?
Tags:
science, LINAC-4, Grand collisionneur de hadrons (LHC), Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Pavel Logatchev, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook