Sci-tech
URL courte
249
S'abonner

Une scène surréaliste a été filmée dans les locaux d’une société en Chine: des centaines de smartphones installés sur une espèce d’étagère et connectés par des fils affairés à «aimer» frénétiquement et augmenter le nombre d’abonnés et de vues d’une célèbre messagerie.

Connaissez-vous les stratégies employées par certaines grandes entreprises pour augmenter de façon considérable leur nombre de vue et de «J'aime»?

Le Russe Artem Jdanov a eu l'occasion de constater de ses propres yeux le processus lorsqu'il a visité une société, dont le nom reste inconnu, dans la ville chinoise de Shenzhen.

La vidéo de la scène surprenante a été postée sur sa page Facebook: des centaines de portables installés sur une sorte d'étagère et connectés par des fils sont en train d'augmenter le nombre de «J'aime» et d'abonnés de comptes officiels dans la messagerie WeChat.

« On dit que les puissances principales sont ailleurs. Là-bas, le nombre de smartphones dépasse 10 000. C'est donc de cette manière qu'ils augmentent leur nombre d'abonnés, de vues, de "J'aime" et de commentaires », a-t-il écris sur sa page Facebook.

Il ajoute également que cette technique permet d'avoir plus de 40 000 vues en seulement 48 heures. Le dispositif miraculeux est orchestré par deux ordinateurs.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Marre des tweets de Trump: un sénateur propose qu’on lui retire son portable
Cet Américain a survécu au massacre d’Istanbul grâce à son portable
Un maître du kung-fu se venge du vol de son portable de façon inattendue
Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Tags:
abonnés, application, portable, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook