Ecoutez Radio Sputnik
    Légumes

    Les chercheurs appellent à renoncer aux pesticides pour rester intelligent

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    61961252

    Les pesticides sont plus dangereux qu’on ne le pense. Ils rendent les enfants et les adultes moins intelligents, d’après une nouvelle étude scientifique effectuée à la demande du Parlement européen. En plus, les pesticides pourraient être à l’origine de cancers, du diabète et d’autres problèmes de santé.

    Manger des produits alimentaires avec des niveaux élevés de pesticides a un effet négatif sur le cerveau, ressort-il d'une étude scientifique réalisée sur demande de la section STOA (Science and Technology Options Assessment) au Parlement européen.

    Selon le rapport, les enfants dont les mères avaient des traces de métabolites organophosphoriques (qui sont à la base de nombreux pesticides) pendant la grossesse, sont plus susceptibles de souffrir d'un problème de développement intellectuel à l'âge de deux ans, de problèmes d'attention entre trois ans et demi et cinq ans, et d'avoir un développement intellectuel plus pauvre à sept ans ».

    D'après une autre étude, les pesticides font perdre environ 13 millions de points de QI (quotient intellectuel) par an en Europe, ce qui représente des pertes annuelles d'environ 125 milliards d'euros.

    Et ce préjudice serait fort sous-estimé, d'après le rapport, puisqu'on ne tient pas compte de l'effet possible des pesticides sur le développement des maladies de Parkinson, le diabète ou certains types de cancer.

    « Au moins 100 pesticides différents sont connus pour provoquer des effets neurologiques négatifs chez l'adulte. Toutes ces substances risquent donc d'endommager les cerveaux des enfants », ajoutent les scientifiques.

    Faudrait-il donc préférer les aliments biologiques qui contiennent de faibles niveaux de pesticides et permettent d'éviter les risques potentiels pour la santé ? La réponse n'est pas si évidente, d'après certains scientifiques.

    Selon Ewa Rembialkowska, professeur à l'Université des sciences de la vie de Varsovie cité par le journal britannique The Independent, « le lait organique a une teneur plus élevée en acides gras Oméga-3 bénéfiques par rapport au lait conventionnel, mais nous ne pouvons actuellement en tirer aucun avantage spécifique pour la santé ».

    Ce n'est pas les aliments biologiques, mais le mode de vie sain qui importe.

    « Nous constatons que les personnes qui préfèrent les aliments biologiques ont également des préférences alimentaires plus saines, ils consomment plus de légumes, de fruits et de produits à grains entiers et moins de viande », précise le professeur Johannes Kahl, de l'Université de Copenhague.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Autisme: la faute aux pesticides?
    Des pesticides cancérigènes trouvés dans les meilleures bières allemandes
    Daech aurait testé ses armes chimiques sur les humains
    Tags:
    pesticides, intelligence, légumes, santé, Union européenne (UE), Johannes Kahl, Ewa Rembialkowska, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik