Ecoutez Radio Sputnik
    Les glaciers de l'Antarctique fondent de toute part

    Les glaciers de l'Antarctique fondent de toute part

    © AFP 2017 VANDERLEI ALMEIDA
    Sci-tech
    URL courte
    32564213

    En Antarctique, d'immenses zones de glaciers - l'équivalent de la superficie de la France - ont fondu non seulement "en profondeur" mais également en surface pendant l'été 2016, dévoile une équipe de scientifiques dans le magazine Nature Communications.

    "Les traces de ces fontes passent inaperçues pour les satellites car la neige présente en surface absorbe cette eau et agit comme un tampon, empêchant la formation de lacs fluvio-glaciaires et de flux d'eau qu'on retrouve dans certains glaciers antarctiques. D'un autre côté, nous ne pouvons pas exclure que l'eau "apparente" fasse son apparition par endroits", explique Julien Nicolas de l'université de l'Ohio (USA).

    Les glaciers de l'Antarctique fondent de toute part
    © Photo. Julien Nicolas/OSU

    Chaque année, le bouclier de glace de l'Antarctique perd jusqu'à 2 800 km3 de glace et pendant la dernière décennie, la calotte glaciaire s'est réduite de plus en plus rapidement. On a cru pendant longtemps que la formation accélérée d'icebergs était responsable de cette situation, mais les climatologues américains ont découvert en juin 2013 que pratiquement la moitié des glaciers "disparus" avait été érodée par les courants chauds qui mouillaient la partie immergée du bouclier de glace de l'Antarctique par des sortes de "fleuves" au pied des glaciers.

    Julien Nicolas et ses collègues ont découvert que la fonte des glaces antarctiques se déroulait tout aussi rapidement à leur surface en observant l'état des glaciers à l'ouest de l'Antarctique — la partie la plus vulnérable de sa calotte glaciaire — en décembre 2015-janvier 2016, en plein été dans l'hémisphère sud de la Terre.

    Ces observations, expliquent les scientifiques, n'ont pas été réalisées à l'aide de satellites mais de stations météorologiques mobiles spéciales installées sur toute la superficie du glacier Rossa. Initialement, explique Julien Nicolas, l'équipe n'étudiait pas la fonte des glaces mais examinait l'impact des nuages sur la quantité de chaleur solaire atteignant la surface de l'Antarctique.

    Base antarctique AWARE
    © Photo. Colin Jenkinson, Australian Bureau of Meteorology
    Base antarctique AWARE

    Les chercheurs ont alors découvert une tendance plus intéressante et plus inquiétante: les glaciers, d'une superficie d'environ 770 000 km², ont commencé à fondre non seulement en bas, au pied de la calotte glacière, mais également "au-dessus", à la frontière entre l'air et la glace.

    glacier
    © Sputnik. Aleksandr Solovskiy
    Les scientifiques supposent que la fonte massive des glaces est due au renforcement d'El Nino, un phénomène climatique dans la partie tropicale de l'océan Pacifique lié à la nature du déplacement des courants. L'intensification d'El Nino entraîne une hausse des températures dans les latitudes modérées et circumpolaires grâce à un transfert plus actif d'air chaud des régions équatoriales de la planète vers les régions circumpolaires, et son activité inhabituelle en 2015 et en 2016 est considérée aujourd'hui comme l'une des principales raisons des canicules en Russie et dans d'autres pays.

    Comme l'indique Julien Nicolas, l'influence d'El Nino est en fait relativement modeste — son activité a été empêchée par des vents ouest inhabituellement puissants qui refroidissaient le glacier Rossa et d'autres régions de l'ouest de l'Antarctique. A terme, il faut s'attendre à une répétition plus fréquente d'El Nino "puissants", et la majeure partie de ces épisodes ne coïncidera pas avec le renforcement des vents ouest, ce qui accélérera d'autant plus la fonte des glaciers en surface.

    Si prochainement ces glaciers se détruisaient entièrement, d'après les scientifiques, le niveau de la mer pourrait augmenter d'environ 3 mètres et atteindre des valeurs comparables à la dernière période interglaciaire qui s'est achevée il y a 125 000 ans.

    Lire aussi:

    Des scientifiques découvrent la nature des fissures géantes en Antarctique
    L’Antarctique, vit-il ces derniers jours?
    Un iceberg de la taille de Manhattan s’est détaché d’un glacier de l’Antarctique
    Antarctique: un iceberg géant sur le point de se détacher de la Barrière de Larsen
    Tags:
    fonte des glaces, glace, glacier, chercheurs, Antarctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik