Ecoutez Radio Sputnik
    Sergio Canavero

    Le chirurgien qui va transplanter une tête humaine a réparé la moelle épinière de rats

    © AP Photo / Scott Heppell
    Sci-tech
    URL courte
    201116

    On coupe la tête d’un être vivant et la fixe sur le corps décapité d’un autre… Cela ressemble énormément à un scénario de science-fiction, n’est-ce pas? Pourtant, une équipe de chirurgiens se prépare à mettre cette idée en pratique après une série d’expériences réussies sur des rats.

    Les chercheurs, qui intriguent depuis longtemps les personnes des quatre coins du monde après avoir annoncé leur intention de réaliser la première opération de transplantation de tête humaine de l'histoire, viennent de faire part de la reconnexion réussie de la moelle osseuse de rats.

    Les chirurgiens chinois Ren Xiaoping et italien Sergio Canavero avec leurs collègues ont coupé la moelle épinière de 15 rats, dont neuf étaient traités par une méthode spéciale appelée «protocole Gemini».

    Dès que leurs terminaisons nerveuses ont été sectionnées, ils ont été étalés dans une solution saline et d'adrénaline qui a arrêté l'hémorragie. Puis les chercheurs se sont mis à soigner les animaux conformément au «protocole Gemini», les mettant sous antibiotiques.

    Tous les rongeurs ayant survécu ont rapidement retrouvé leurs fonctions motrices, et au 28e jour après l'expérience, ils pouvaient marcher. Ainsi, les chirurgiens sont parvenus à confirmer qu'il était possible de réparer une moelle épinière endommagée, surtout si les terminaisons nerveuses ont été brusquement déchirées.

    Auparavant, l'intention des chercheurs de réaliser la première opération de transplantation de tête humaine avait fait l'objet de critiques, car, selon les sceptiques, les terminaisons nerveuses déchirées et la moelle épinière sectionnée ne peuvent pas être réparées. L'étape suivante, pour les scientifiques, sera d'effectuer une expérimentation similaire sur des chiens.

    L'opération de transplantation d'une tête humaine est fixée à décembre 2017.

    Lire aussi:

    Première greffe sur un homme né sans main: le chirurgien raconte
    Première greffe de tête: mais d’abord les animaux
    Cette sexagénaire attendant une greffe se sacrifie pour sauver une jeune vie
    Tags:
    greffe, chirurgie, tête, rats, opération, transplantation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik