Sci-tech
URL courte
2161
S'abonner

Des scientifiques de l'Institut de physique nucléaire Budker, en Sibérie, élaboreront un nouveau logiciel pour le CERN qui uniformisera les plateformes informatiques de toutes les expériences du Grand collisionneur de hadrons, indique mardi le service de presse de l’Institut.

L'Institut de physique nucléaire Budker et l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) ont signé un accord pour développer le logiciel CRIC (Computing Resource Information Catalog) d'ici la fin 2017 et qui reliera ensemble les expériences du réseau informatique mondial du Grand collisionneur de hadrons (LHC).

Le système associera correctement les expériences ensemble, en complétant le modèle d'information des structures de données requises, spécifiques à une expérience particulière. Le logiciel sait quel site est utilisé dans une expérience donnée, quels services sont disponibles à ce nœud de calcul, quelles sont les quantités acceptables de stockage de données et ainsi de suite.

Plus tôt, l'Institut avait déjà mis au point le système d'information AGIS pour l'une des grandes expériences du Grand collisionneur de hadrons, ATLAS. Ce système intègre les différents paramètres des services de haut niveau et des services de l'informatique répartie, décrit la relation entre les différentes composantes du logiciel de traitement de données et au final fournit un portail d'information central pour la gestion de l'information aux utilisateurs de l'expérience.

AGIS était si pratique et fonctionnel que la direction du CERN a décidé de créer sa version étendue pour le reste des expériences du LHC.

Lire aussi:

Le plus puissant accélérateur de particules au monde bloqué par une fouine
Le CERN publie 300 téraoctets de données sur le Grand collisionneur
Le collisionneur russe NICA, l’un des projets scientifiques les plus importants
La visite d’Emmanuel Macron en Seine-Saint-Denis provoque des attroupements en plein confinement – vidéo
Tags:
logiciel, chercheurs, Grand collisionneur de hadrons (LHC), Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Institut de physique nucléaire de Novossibirsk, Sibérie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook