Sci-tech
URL courte
9223
S'abonner

Des scientifiques britanniques affirment avoir trouvé un moyen d’augmenter l’efficacité de la chimiothérapie anticancéreuse tout en réduisant ses effets toxiques. Il s’avère que la poussière d’or pourrait améliorer l’effet de cette thérapie.

Des biologistes britanniques ont découvert un moyen de rendre la chimiothérapie plus sûre de telle manière qu’il soit possible de tuer les cellules cancéreuses de manière ciblée en épargnant les cellules saines, d’après un article publié dans la revue Angewandte Chemie.

Cette nouvelle forme de traitement du cancer repose sur le principe que la chimiothérapie n’attaque que les cellules qui contiennent des nanoparticules ou des atomes d’or.

«Nous avons découvert de nouvelles propriétés chimiques de l'or, qui étaient jusqu’à présent inconnues, et nos expériences ont démontré qu’il était possible d’utiliser ce métal pour "activer" la chimiothérapie de manière très sûre directement dans la tumeur. Dans l'avenir, l’utilisation de dispositifs d’injection de particules d'or uniquement dans la tumeur pourra considérablement réduire les effets secondaires sur le reste de l’organisme», a déclaré  Asier Unciti-Broceta de l'Université d'Édimbourg.

Leurs recherches ont mis en évidence que les particules d'or accélèrent de nombreuses réactions dans le corps humain et provoquent la désagrégation des molécules organiques complexes ou la formation de nouvelles structures.

Tout en exploitant ce mécanisme, les biologistes ont mis au point des médicaments anticancéreux et des protéines luminescentes qui ne s’activent qu’au contact de l’or.

Au cours des expériences menées, le médicament testé a tué les cellules cancéreuses beaucoup plus efficacement que la chimiothérapie «classique» et n’a pas touché d’autres cellules que celles marquées par l’or.

 

Lire aussi:

Un vaccin contre le cancer qui pourrait changer le monde développé en Russie
En 2018, le cancer sera traité… par un robot développé en Russie
Le remède contre le cancer passe les premiers tests
Si vous mangez ce produit, vous risquez moins d’avoir le cancer
La Russie livre en Syrie des médicaments pour les enfants atteints de cancer
Tags:
remède, médecine, science, cancer, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook