Ecoutez Radio Sputnik
    Cet éclair solaire pourra détruire l’humanité, et sa date est révélée

    Cet éclair solaire pourra détruire l’humanité, et sa date est révélée

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    33223731576

    À l’issu de nombreuses recherches, les spécialistes américains sont enfin en mesure de dévoiler la date de l’éclair solaire dont la puissance serait capable de détruire toute vie sur la planète bleue.

    Le chef du département d'astronomie de l'Université d'Harvard, Abraham Loeb, et son collègue Manasvi Lingam, estiment qu'un éclair solaire hyper-puissant risque de s'abattre sur Terre, détruisant toute forme de vie sur son chemin.

    Ainsi, d'après leurs recherches dont les résultats ont été publiés sur le portail arXiv.org, la fréquence de ce genre d'éclairs se situe dans un intervalle de 2000 ans. Le dernier éclair en date étant survenu en 775 les chercheurs prévoient que le suivant aura lieu en 2767.

    «Nous supposons que les éclairs hyper-puissants sont susceptibles de détruire les organismes vivants, puisque leur fréquence correspond à certaines régularités relatant la disparition de la vie sur Terre. D'un autre côté, les éclairs d'une puissance bien plus faibles peuvent jouer un rôle bénéfique dans le développement de nouvelles formes de vies grâce à la formation de textures organiques», lit-on dans l'article.

    Néanmoins, même les éclairs de faible puissance sont susceptibles de perturber la vie sur la planète, en endommageant par exemple le fonctionnement des systèmes électriques ou des satellites.

     

    Lire aussi:

    Eclipse solaire: la théorie de la fin du monde fait son grand retour
    Eclipse solaire: des bombardiers de la NASA à la poursuite de l’ombre lunaire
    Des signaux étranges à proximité d’une étoile éloignée détectés par des astronomes
    Découverte de la plus petite étoile de notre galaxie
    Plus une étoile est «métallique», plus il est probable de trouver une «Terre» à proximité
    Tags:
    destruction, civilisation, vie, planète, chercheurs, science
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik