Sci-tech
URL courte
7184
S'abonner

L’historienne d’art Zoë Lescaze a expliqué dans son nouveau livre pourquoi les dinosaures peints en Russie diffèrent de ceux peints en France.

La façon dont les peintres des siècles passés dépeignaient les créatures préhistoriques, en particulier les dinosaures, serait largement prédéterminée par leur milieu national et culturel, si bien qu'un reptile peint en Russie différerait à bien des égards de ses homologues peints en France ou en Amérique latine.

Du moins, c'est ce qu'estime l'historienne Zoë Lescaze dans son nouveau livre «Paläo-Art: Darstellungen der Urgeschichte» («Paléoart: Visions de la préhistoire»), paru récemment chez Taschen.

«Les os sont une page blanche sur laquelle les peintres peuvent canaliser leur préoccupations culturelles», poursuit la chercheuse, ajoutant que le mouvement artistique en vogue à un moment donné pourrait également entrer en ligne de compte.

Aussi, les illustrations de reptiles géants utilisés dans le livre se composent d'images colorées —environ deux cents au total — s'inscrivant dans tout un éventail de styles différents, y compris l'Art Nouveau et le Fauvisme. 

Lire aussi:

L’astéroïde qui a exterminé les dinosaures a plongé la Terre dans le noir pendant 2 ans
Des fleurs de l'époque de dinosaures découvertes dans de l'ambre en Birmanie
Un amas d’os de dinosaures et de mammouths découvert en Sibérie
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Tags:
préhistoire, dinosaures, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook