Sci-tech
URL courte
5132
S'abonner

Des étudiants russes ont appris au robot-humanoïde Fedor, conçu en Russie pour être envoyé dans l'espace en 2021, à surmonter différents obstacles ainsi qu’à maîtriser différents mouvements.

Des étudiants russes participent activement aux concours visant à développer des programmes pour le premier humanoïde russe Fedor (sigle pour Final Experimental Demonstration Object Research), destiné à remplacer l'homme là où le risque est élevé.

Cette fois, de jeunes chercheurs et informaticiens sont parvenus à créer des logiciels qui permettront à Fedor de faire des mouvements précis lors de travaux dans des entrepôts et lui ont également appris à franchir une course d'obstacles.

Au total, les participants au concours organisé par la Fondation russe pour les projets de recherche avancée devront programmer huit actions que l'androïde effectuera dans un environnement virtuel, en simulant les mouvements du vrai robot Fedor.

Les gagnants auront la possibilité de collaborer avec la Fondation russe pour les projets de recherche avancée dans le domaine de la conception de logiciels pour les plateformes robotiques autonomes.

Le robot sait déjà se servir d'une arme avec ses deux mains. L'androïde est en outre capable de choisir lui-même le mode de résolution optimal de la tâche qui lui est assignée. En cas de nécessité, l'opérateur peut prendre le robot sous son contrôle.

Le robot androïde baptisé Fedor (Final Experimental Demonstration Object Research) a été conçu en Russie afin de se rendre dans l'espace en 2021 à bord du nouveau vaisseau spatial russe «Federatsia».

 

 

Lire aussi:

Un robot bat un joueur professionnel de Dota 2
Un robot capable de naviguer dans le flux sanguin créé en Chine (vidéo)
Deux bras, deux jambes, une tête? Un expert ébauche le portrait-robot de l'alien typique
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
robot, Fedor (sigle pour Final Experimental Demonstration Object Research), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook