Sci-tech
URL courte
8155
S'abonner

Analysant les méthodes utilisées pour détecter les exoplanètes, les scientifiques britanniques se sont demandé si la planète bleue pourrait également être un objet d’étude pour la vie extraterrestre, si jamais cette dernière existe. Un spécialiste de l’Université Queen’s de Belfast fait lumière sur ce sujet au micro de Sputnik.

Un groupe de chercheurs britanniques de l'Université Queen's de Belfast et de l'Institut Max-Planck de recherche sur le Système solaire ont eu une idée originale: examiner les méthodes utilisées pour détecter les exoplanètes et, notamment, celle qui permet de découvrir de nouvelles exoplanètes en mesurant la diminution de la lumière d'un astre lors du passage de l'exoplanète. Les scientifiques se sont alors dit que si les Terriens étaient capables de trouver et d'observer de nouvelles planètes, il serait peut-être possible que les habitants d'autres planètes nous observent…

«Nous utilisons constamment la méthode de détection par transit pour étudier les planètes en dehors du système solaire, c'est pourquoi, nous nous sommes toujours demandé si quelqu'un pouvait faire la même chose avec nous», explique à Sputnik le doctorant de l'Université Queen's de Belfast Robert Wells.

A son avis, la question de la vie extraterrestre serait assez complexe.

«Nous ne savons pas exactement. Je pense que la vie doit exister quelque part. L'Univers est trop grand pour que la vie n'y existe pas (…). Les récentes expéditions spatiales ont découvert des milliers de planètes et nous estimons que certaines pourraient être habitables», relate-t-il.

Néanmoins, même si la vie existe quelque part dans l'espace, les extraterrestres pourraient avoir leurs propres raisons pour ne pas entrer dans le contact avec les humains.

«Nous devons prendre en considération beaucoup de facteurs. A quel point la vie raisonnable est-elle répandue dans l'espace? Il faut également évaluer la probabilité qu'ils [les extraterrestres, ndlr] puissent nous trouver. Nous ne sommes pas en mesure de la détecter, et eux? L'aurions-nous compris s'ils nous avaient contactés?», s'interroge-t-il.

En revanche, le spécialiste a avoué qu'établir un contact quelconque serait un problème important bien que l'utilisation de la méthode de détection par transit puisse permettre de démarrer cet échange de signaux.

«J'aime bien l'idée de la méthode par transit. Imaginons que notre planète passe devant un astre que nous connaissons. À ce moment-là, nous pourrions lancer un signal et peut-être qu'ils l'observeraient et le recevraient», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Tags:
espace, planète, exoplanète, vie extraterrestre intelligente, vie extraterrestre, extraterrestres, chercheurs, science, Terre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook