Ecoutez Radio Sputnik
    Papillon monarque

    Voici la principale victime des ouragans Irma et Harvey

    CC BY 2.0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    0 54305

    Selon les écologistes, les principales victimes des ouragans puissants Irma et Harvey ne seraient pas les résidents des villes ravagées, mais plutôt les papillons monarques car, préviennent-ils, le renforcement des ouragans pourrait conduire à leur disparition complète.

    Les populations de papillons monarques sont en très grand danger depuis le passage dévastateur des ouragans Irma et Harvey, estiment des scientifiques dans un article publié dans la revue American Entomologist.

    Selon eux, des tempêtes longues et sévères ont détruit le microclimat des forêts du Mexique, qui protégeaient les papillons du froid hivernal et, par conséquent, presque toutes les colonies des papillons monarques sont mortes de froid.

    «Cet événement nous a clairement démontré qu'il fallait protéger non seulement les papillons, mais aussi la forêt dans laquelle ils vivent», explique l'écologiste américain Lincoln Brower.

    Le monarque, papillon nord-américain, migre chaque saison à des distances éloignées. En été, les papillons et leurs larves préfèrent habiter les régions tempérées et subtropicales des États-Unis et, en automne et en hiver, ils migrent vers le sud du Mexique et d'autres pays d'Amérique centrale. On connaît même des cas où des monarques ont volé vers d'autres continents: des papillons ont été vus dans le sud de la Grande-Bretagne, dans l'Extrême-Orient russe ou en Australie.

    #monarchbutterfly. The one on the right emerged two before this. The one on the left is 8 hrs old.

    Публикация от Duke and Battersby (@dukeandbattersby) Сен 15 2017 в 8:28 PDT

    Les écologistes américains ont constaté que la principale menace pour les papillons «voyageurs» n'était pas le climat ou l'homme, mais les ouragans puissants qui ont attaqué les côtes des États-Unis et du Mexique au cours des deux dernières années.

    Les scientifiques ont fait cette découverte au printemps dernier, en observant la vie des papillons dans deux grandes colonies dans les forêts de Sierra Chincua et de Cerro Pelon au Mexique. Ces réserves avaient des conditions climatiques uniques, notamment un climat doux et l'absence de vents forts, ce qui permettait auparavant aux insectes de survivre même à des températures basses et par temps pluvieux.

    Les papillons monarques dans la réserve de Sierra Chincua:

    #Mariposa de pocos días u horas de "nacida" #monarca #SierraChincua #Angangueo #Michoacan #PasionXMichoacan

    Публикация от Ruben Aviles (@rubenaviles) Мар 20 2017 в 5:02 PDT

    L'année dernière, la situation a changé de façon brutale: une série d'ouragans puissants et de chutes de neige, qui ont parcouru le Mexique en mars 2016, ont démoli un grand nombre de sapins et d'autres arbres dans la réserve mexicaine. Leurs troncs ont été emportés par des forestiers et des écologistes qui craignaient qu'en été ils puissent s'enflammer et détruire les colonies de monarques.

    En fait, ces mesures de secours ont signé la mort des papillons: l'élimination des arbres tombés et la déforestation sélective ont changé pour toujours leur microclimat en permettant aux vents froids de pénétrer dans la réserve.

    Selon les estimations préliminaires des écologistes, le nombre total de victimes d'ouragans et de chutes de neige constitue 40% de toute la population des papillons.

    Le nombre de monarques, selon le scientifique, a diminué de 90% par rapport au milieu des années 1990, et le renforcement des ouragans pourrait conduire à la disparition presque complète de ces papillons.

    Lire aussi:

    Oural: une ville envahie par les mouches et les papillons
    Des burgers aux insectes (très) bientôt dans vos assiettes!
    Un peu de friandises et ces insectes deviennent optimistes
    Tags:
    papillon monarque, ouragan Irma, ouragan Harvey, papillons, ouragan, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik