Ecoutez Radio Sputnik
    Une exposition à Moscou

    Cette découverte surprenante qui remet en doute l’hypothèse de l’origine de l’homme

    © Sputnik. Ruslan Krivobok
    Sci-tech
    URL courte
    46778

    Des anthropologistes reviennent sur l'idée selon laquelle le berceau des premiers hommes est l'Afrique, notamment grâce aux découvertes faites dans la région méditerranéenne et en Chine au cours des dernières décennies.

    Des chercheurs remettent en doute l'hypothèse traditionnelle de l'origine africaine de l'homme moderne. Cette théorie est d'ailleurs depuis longtemps démentie par des découvertes faites dans la région méditerranéenne et en Chine.

    Selon de récentes études, l'homme moderne serait apparu non pas il y a 200.000 ans, comme estimé auparavant, mais il y a 300.000 ans, ce qui est confirmé par la découverte faite en 1978 dans le district de Dali, en Chine. L'étude du crâne de Dali, rappelant à s'y méprendre le nôtre, vient de s'achever. Les chercheurs ont publié de nouvelles informations dans l'American Journal of Physical Anthropology.

    Ainsi, le crâne de Dali compterait environ 260.000 ans. Au début, les experts pensaient qu'il s'agissait d'un crâne d'Homo erectus, qui serait apparu en Asie il y a 1,8 million d'années et qui aurait disparu il y a environ 140.000 ans. Mais en 1981, l'expert Xinzhi Wu a remarqué que le crâne avait plus de ressemblances avec celui d'un Homo sapiens. Une récente analyse confirme cette version. Selon les spécialistes, les «visages» du crâne de Dali et des fossiles trouvés à Jebel Irhoud au Maroc se ressemblent, mais le cerveau du propriétaire du premier crâne était plus primitif.

    «Ceci est étonnant. On supposait découvrir une ressemblance uniquement avec des fossiles chinois, mais pas avec des fossiles africains», a indiqué Sheela Athreya, professeur.

    À la lumière de cette découverte, les anthropologistes devraient avancer de nouvelles théories sur l'origine des premiers Homo sapiens. Pour le moment, il existe deux versions principales.

    Selon la première, plusieurs groupes de représentants de notre espèce sont apparus dans différentes régions de l'Eurasie et de l'Afrique et se sont développés de manière isolée.

    D'après la seconde, les fossiles découverts en Chine, notamment le crâne de Dali, appartiendraient à un maillon intermédiaire entre l'Homo erectus et l'Homo sapiens. Cette espèce inconnue aurait pu venir en Afrique par les mêmes chemins qu'empruntera par la suite l'Homo sapiens pour venir en Asie. Un éventuel croisement entre les espèces humaines en Afrique aurait pu donner naissance à l'homme moderne. Ce qui permettrait enfin d'expliquer la diversité de notre ADN.

    Lire aussi:

    Un crâne découvert en Chine pourrait mettre en cause l’évolution de l’homme
    Mais d’où viennent ces mystérieux hobbits de l’île de Florès? (vidéo)
    Un crâne de 6.000 ans pourrait avoir appartenu à la plus ancienne victime d’un tsunami
    Tags:
    Homo erectus, Homo sapiens, région méditerranéenne, Asie, Afrique, Maroc, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik