Sci-tech
URL courte
3215
S'abonner

Un robot prêt à assumer des responsabilités politiques et à se soumettre aux suffrages du peuple a vu le jour dans les grands espaces verts de la Nouvelle-Zélande.

L'informaticien néo-zélandais Nick Gerritsen a mis au point le premier robot chargé d'occuper les fonctions d'une femme politique, a signalé CNN. La femme politique virtuelle SAM parle avec des électeurs via la messagerie Facebook et répond à leurs questions sur les élections.

«J'ai une mémoire infinie, donc je n'oublierai jamais ni n'ignorerai ce que vous me dites», affirme SAM lorsqu'on lui demande de parler d'elle-même. «A la différence d'une personnalité politique humaine, je considère les positions de chacun, je fais preuve d'objectivité quand je prends des décisions.»

«Nous devons tomber d'accord sur certains sujets, mais lorsqu'on ne le sera pas j'essayerai de mieux comprendre votre position pour pouvoir mieux vous représenter», a-t-elle ajouté.

Le concepteur de ce robot n'a rendu publique sa création que la semaine dernière, a-t-il confié au magazine Tech in Asia. M.Gerritsen espère que cette femme politique virtuelle pourra prendre part aux élections législatives néo-zélandaises de 2020.

Lire aussi:

Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Le Président brésilien Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Tags:
consultations, élections législatives, politique, femmes, robot, Facebook, Inc, Nouvelle-Zélande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook