Sci-tech
URL courte
748
S'abonner

Le robot star Atlas vient d'apprendre à sauter: il exécute un salto arrière avec une agilité digne des meilleurs gymnastes. Le progrès fait par l’humanoïde est impressionnant, ce qui alarme l’un des plus grands détracteurs de l’intelligence artificielle, Elon Musk, qui n’a pas raté l’occasion de rappeler le plus grand danger dans le monde…

À la mi-novembre, la société américaine Boston Dynamics a présenté les capacités peu ordinaires de son robot humanoïde Atlas: désormais, il sait sauter et faire des sauts périlleux, évoluant comme un véritable être vivant.

Les nouvelles acrobaties d'Atlas sont devenues un sujet de discussion sur les réseaux sociaux: l'un des tweets les plus populaires était un message de l'employé de Vox Media, Alex Medina, qui a écrit: «Nous n'avons aucune chance.»

Toutefois, l'un des plus grands détracteurs de l'intelligence artificielle, Elon Musk, n'a pas été impressionné.

«Ce n'est rien. Dans quelques années, ce robot se déplacera si vite que vous aurez besoin d'un stroboscope pour le voir. Beaux rêves…», a-t-il tweeté en réponse.

À un abonné qui a demandé à l'entrepreneur pourquoi un stroboscope était nécessaire, il a expliqué que sans cela, un être humain ne verrait qu'un endroit flou, puisque le robot sera très rapide.

Ce n'est pas la première fois que le chef de Tesla et de SpaceX avertit l'humanité du danger des robots et de l'intelligence artificielle. En juillet 2017, s'exprimant devant les gouverneurs américains, il a déclaré que le développement de l'IA pourrait mener en théorie à une guerre destructrice. Il a appelé à réguler cette sphère qui pourrait anéantir l'humanité.

En août, le chef de Tesla a signé une lettre adressée à l'Onu sur la nécessité d'interdire le développement et l'utilisation de robots de combat.

Lire aussi:

Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Les plus vieux réacteurs nucléaires français prolongés au-delà de 40 ans
Tags:
robots humanoïdes, robot, Elon Musk, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook