Ecoutez Radio Sputnik
    Intelligence artificielle

    Intelligence artificielle: l’avenir de l’humanité ou une menace difficile à prévenir?

    © Fotolia /
    Sci-tech
    URL courte
    8512

    Les uns estiment que l’intelligence artificielle représente l’avenir non seulement de l’humanité tout entière. Par contre, d’autres y voient une menace mortelle à la civilisation. Cette intelligence artificielle, est-elle donc un bien ou un mal?

    Ce sujet palpitant a été repris samedi par le patron d'Apple, Tim Cook, à l'occasion de l'ouverture de la 4e conférence mondiale sur l'Internet en Chine.

    Tim Cook, dont les compétences informatiques sont a priori incontestables, s'est posé en partisan convaincu des technologies, plus particulièrement de l'intelligence artificielle (IA).

    En ce qui concerne les potentiels aspects négatifs de l'intelligence artificielle, il a avoué préférer les machines qui pensent comme des hommes aux hommes qui pensent comme des machines. Selon lui, tout dépend de la façon dont les technologies seront utilisées par l'humanité.

    Sans prétendre exposer une liste exhaustive de personnes renommées s'étant exprimées sur le sujet en question, mentionnons quelques-unes des opinions pouvant présenter un certain intérêt et citons deux partisans de l'IA, Vladimir Poutine et Mark Zuckerberg, et deux adversaires, Elon Musk et Stephen Hawking.

    Des opportunités colossales et des menaces difficiles à prévenir

    Le Président russe semble être optimiste en la matière, bien qu'avec des réserves. Il pense que le pays qui deviendra le leader dans ce domaine «sera le maître du monde».

    Il avoue cependant qu'«il n'est pas souhaitable que ce pouvoir soit concentré entre les mains d'une seule personne» (ou d'un seul État?).

    «L'intelligence artificielle représente l'avenir non seulement de la Russie, mais de toute l'humanité. Dans ce domaine, il y a des opportunités colossales et des menaces qui sont difficiles à prévenir aujourd'hui», reconnaît-il.

    Vladimir Poutine a également assuré que si la Russie devenait le leader dans ce domaine, elle partagerait «ces technologies avec le monde entier», comme elle partage aujourd'hui les technologies atomiques et nucléaires.

    Une nouvelle forme de vie pouvant surpasser les humains

    Par contre le physicien Stephen Hawking, théoricien de l'expansion de l'univers et auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique, craint que les humains, limités par une lente évolution biologique, ne puissent rivaliser avec l'intelligence artificielle. Il a peur que l'IA puisse remplacer complètement les humains. Plus encore, il estime que l'intelligence artificielle pourrait mettre fin à l'humanité et met en garde contre son développement.

    Dans un entretien diffusé sur la BBC il y a trois ans il avait déclaré que développée par les hommes l'intelligence artificielle « décollerait seule et se redéfinirait de plus en plus vite». Selon lui, les humains ne pourront pas rivaliser et seront dépassés.

    Et il n'a pas changé d'avis depuis, déclarant début novembre que les humains étaient en danger d'autodestruction.

    «Si les gens peuvent concevoir des virus informatiques, quelqu'un pourrait concevoir une IA capable de s'améliorer et de se reproduire. Ce sera une nouvelle forme de vie capable de surpasser les humains », s'alarme un des plus brillants scientifiques vivants.

    Il n'est pas seul à faire part de ses inquiétudes quant à la possibilité de voir un jour les robots remplacer les êtres humains.

    Le plus grand risque auquel notre civilisation sera un jour confrontée

    Elon Musk, fondateur de Tesla et de SpaceX qui nourrit des projets de colonisation de Mars, réclame que des mesures de sécurité soient prises face à la menace potentielle représentée par l'IA. Travaillant sur des formes très avancées d'intelligence artificielle, il pense qu'il faut s'inquiéter de ses progrès.

    «Je n'arrête pas de donner l'alarme, mais jusqu'à ce que les gens voient vraiment des robots tuer des gens, ils ne sauront pas comment réagir, tellement ça leur paraît irréel», assure Elon Musk.

    Selon lui, l'intelligence artificielle est désormais «le plus grand risque auquel notre civilisation sera un jour confrontée». Il prédit qu'il sera déjà «trop tard» pour sauver l'humanité si l'homme ne prend pas dès aujourd'hui des mesures drastiques face à cette technologie puissante.

    Pis encore, il estime que l'IA peut mener à la troisième guerre mondiale car elle pourrait «être déclenchée non par les leaders des pays, mais par l'un des systèmes IA s'il décide qu'une frappe préventive représente la voie la plus sûre vers la victoire».

    «Quand la boîte de Pandore sera ouverte, elle sera impossible à refermer», prévient Elon Musk.

    Il y a 10 jours, il avait affirmé, à l'occasion d'un échange avec Neuralink (une startup américaine de nanobiotechnologie qu'il a créée) que «les efforts réalisés pour faire en sorte que l'IA soit sûre avaient 5 à 10% de réussir».

    Ces 5 ou 10 prochaines années, l'intelligence artificielle améliorera notablement notre vie

    Pour ne pas terminer sur une note pessimiste, rappelons ce que le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg avait répondu aux attaques contre l'intelligence artificielle, et notamment aux déclarations d'Elon Musk sur les «menaces fondamentales pour l'existence de la civilisation humaine».

    «Je suis optimiste. Ces 5 ou 10 prochaines années, l'intelligence artificielle améliorera notablement notre vie. Les personnes qui imaginent des scénarios catastrophes, je ne les comprends pas. C'est très négatif et irresponsable», avait-il annoncé.

    Il avait rappelé que si toute technologie pouvait être utilisée pour faire du bien comme du mal, il n'était pas d'accord avec les personnes souhaitant «faire ralentir le progrès».

    Il est évident que personne aujourd'hui n'est en mesure de prédire dans quelle direction évoluera le développement de l'IA. Mais une chose est certaine et Mark Zuckerberg a raison: personne ne saura ralentir le progrès.

    Lire aussi:

    Mark Zuckerberg qualifie d’«irresponsables» les déclarations d’Elon Musk sur l’IA
    Intelligence artificielle: Moscou et Pékin «en passe de devancer les systèmes américains»
    Perspective alarmiste: le démon de l'IA fera tomber l'empire humain d'ici 2050
    Tags:
    intelligence artificielle, Mark Zuckerberg, Elon Musk, Stephen Hawking, Vladimir Poutine, Tim Cook
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik