Sci-tech
URL courte
3118
S'abonner

Des chercheurs américains ont découvert que les conditions régnant sur une planète située à 111 années-lumière de notre système solaire étaient favorables à la vie.

Des chercheurs américains de l’Université du Texas ont découvert des conditions favorables à la vie à 111 années-lumière de la Terre sur l’exoplanète K2-18b. Ce corps est situé dans la constellation du Lion et est en orbite autour de la naine rouge K2-18.

Selon ces astronomes, l’exoplanète se trouve à une distance idéale de son étoile pour que soient rassemblées les conditions de la conservation de l’eau, élément indispensable au développement de la vie, sous forme liquide à sa surface. Cet objet a été découvert en 2015, mais jusqu’à présent les chercheurs n’avaient pas encore eu la possibilité de l’étudier en détail.

Grâce au radiotélescope Harps, situé en Chili, et à l’outil Radial Velocity Planet Searcher, les chercheurs ont déterminé le relief de la planète et ses autres caractéristiques. Il s’est avéré que K2-18b a un relief rocheux et une atmosphère gazeuse, semblable à celle de la Terre. Elle est peut-être couverte d'eau avec une épaisse croûte de glace au-dessus.

De plus, au cours de leurs recherches, ces scientifiques ont découvert une autre planète qui présente des conditions similaires, K2-18c. Sa masse dépasse celle de la Terre et elle se trouve près de son étoile, ce qui y rend les conditions de la vie impossibles. Les chercheurs pourront étudier mieux encore ces deux exoplanètes en 2019 une fois le télescope James-Webb lancé. 

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
atmosphère, relief, vie, eau, étoile, naine rouge, orbite, constellation, exoplanète, planète habitable, chercheurs, spectrographe HARPS, Université du Texas, Chili, Terre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook