Sci-tech
URL courte
3118
S'abonner

Des chercheurs américains ont découvert que les conditions régnant sur une planète située à 111 années-lumière de notre système solaire étaient favorables à la vie.

Des chercheurs américains de l’Université du Texas ont découvert des conditions favorables à la vie à 111 années-lumière de la Terre sur l’exoplanète K2-18b. Ce corps est situé dans la constellation du Lion et est en orbite autour de la naine rouge K2-18.

Selon ces astronomes, l’exoplanète se trouve à une distance idéale de son étoile pour que soient rassemblées les conditions de la conservation de l’eau, élément indispensable au développement de la vie, sous forme liquide à sa surface. Cet objet a été découvert en 2015, mais jusqu’à présent les chercheurs n’avaient pas encore eu la possibilité de l’étudier en détail.

Grâce au radiotélescope Harps, situé en Chili, et à l’outil Radial Velocity Planet Searcher, les chercheurs ont déterminé le relief de la planète et ses autres caractéristiques. Il s’est avéré que K2-18b a un relief rocheux et une atmosphère gazeuse, semblable à celle de la Terre. Elle est peut-être couverte d'eau avec une épaisse croûte de glace au-dessus.

De plus, au cours de leurs recherches, ces scientifiques ont découvert une autre planète qui présente des conditions similaires, K2-18c. Sa masse dépasse celle de la Terre et elle se trouve près de son étoile, ce qui y rend les conditions de la vie impossibles. Les chercheurs pourront étudier mieux encore ces deux exoplanètes en 2019 une fois le télescope James-Webb lancé. 

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Un avion de reconnaissance US intercepté sur fond de regain des tensions entre Washington et Moscou – vidéo
Tags:
atmosphère, relief, vie, eau, étoile, naine rouge, orbite, constellation, exoplanète, planète habitable, chercheurs, spectrographe HARPS, Université du Texas, Chili, Terre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook