Ecoutez Radio Sputnik
    Météorite de Tcheliabinsk: un fragment géant extrait d'un lac

    Le secret de la désagrégation des météorites dans l'atmosphère enfin percé

    © Sputnik .
    Sci-tech
    URL courte
    2142

    Des météores explosent souvent dans l'atmosphère de la Terre à cause d'une interaction étonnante entre la matière qui les compose et la différence des pressions autour d'eux, relate la revue Meteoritics & Planetary Science.

    De petits corps célestes semblables à la météorite de Tcheliabinsk explosent assez souvent dans l'atmosphère de notre planète en raison d'une interaction étonnante entre la matière des «pierres spatiales» et la différence des secteurs de pression, basse et élevée, indiquent des chercheurs dont l'étude est publiée par la revue Meteoritics & Planetary Science.

    «Il existe un grand décalage entre la pression élevée située sur la partie antérieure du météore et la quasi-absence de pression sur sa partie postérieure. Si l'air a la possibilité de pénétrer dans les pores à l'intérieur du météore, il peut faire éclater ce dernier», a expliqué Jay Melosh de l'Université Purdue à West Lafayette, aux États-Unis.

    Selon les observations de la NASA et d'autres agences spatiales, la Terre est presque constamment «bombardée» par de petits fragments d'astéroïdes dont la majorité brûle dans l'atmosphère et reste invisible pour l'homme. Ce n'est que très rarement, entre une et cinq fois par siècle, les «hôtes du ciel» sont assez grands pour atteindre les couches inférieures de l'atmosphère.

    Le dernier corps céleste semblable aperçu sur Terre est la météorite de Tcheliabinsk qui, d'une masse de plusieurs milliers de tonnes, a explosé au-dessus de l'Oural en février 2013. L'onde de choc a fait voler en éclats les vitres de plusieurs milliers de bâtiments et a blessé plus ou moins grièvement 110 habitants.

    Jay Melosh et ses collègues ont cherché à savoir pourquoi ce corps céleste avait laissé si peu de traces: environ 80% de sa matière a disparu après son entrée dans l'atmosphère, obligeant les chercheurs à se pencher sur le mystère de son «évaporation».

    Les spécialistes américains ont alors créé un modèle informatique de la météorite calculant l'interaction entre sa matière et l'atmosphère de la Terre. Il s'est avéré que même une quantité limitée de fissures et de pores à l'intérieur du corps céleste faisait littéralement exploser ce dernier du fait du «pompage» de l'air dû à la différence des pressions, ce qui réduit la solidité du météorite et provoque son éclatement. Les petits morceaux brûlent plus vite qu'un bloc entier de même masse, ont indiqué les experts.

    Grâce à ce phénomène, la Terre a réussi à éviter des problèmes plus sérieux que ceux qui ont été vécus par les habitants de la région de Tcheliabinsk, concluent les chercheurs.

    Lire aussi:

    Ces corps célestes qui auraient pu écraser la Terre, bientôt une nouvelle collision?
    La Terre bientôt frôlée par un astéroïde de 300 mètres?
    «On dirait un ovni»: la chute d'un bolide lumineux filmée à Voronej (vidéos)
    Tags:
    météorite, météore, NASA, Terre, Tcheliabinsk, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik