Ecoutez Radio Sputnik
    Le robot Hubo participe au relais de la flamme olympique en Corée du Sud

    Un robot humanoïde a porté pour la première fois la flamme olympique (Vidéo)

    © REUTERS / Yang Young-seok/Yonhap
    Sci-tech
    URL courte
    0 49

    La mission de porter la torche olympique des Jeux de Pyeongchang a été confiée à deux robots, dont un humanoïde, Hubo, qui a dû percer un trou dans un mur pour passer le relais. Une vidéo publiée sur Internet montre cet épisode.

    Deux robots sud-coréens, dont un robot-sauveteur humanoïde, Hubo, ont porté lundi la flamme des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang 2018 lors de la troisième journée du relais à Daejeon, en Corée du Sud.

    Le robot Hubo, l’un des plus sophistiqués au monde, qui a été conçu en 2004 par l’Institut des sciences et des technologies avancées de Corée (KAIST), a reçu la torche olympique des mains du professeur Dennis Hong, fondateur du Laboratoire de robotique à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA)

    Hubo, haut de 120 cm et capable de faire 65 pas par minute, a parcouru une centaine de mètres avec la flamme avant d’atteindre un mur en carton imitant un mur en briques. 

    ​Muni d’une petite scie, il a percé un trou dans le mur pour passer le relais à son concepteur, le professeur Oh Jun-ho.

    Le chercheur a quant à lui passé la torche à un autre robot conçu par KAIST, le FX-2, commandé par un collégien, Lee Jung-jae. Le FX-2 mesure 2,5 m et pèse 280 kg et peut porter un adulte de 70 kg.

    «Nous souhaitons montrer, à travers la participation des robots au relais, le niveau de l’industrie robotique coréenne et les différents moyens d’utiliser les robots dans l’avenir», a indiqué Poh Jun-oh.

    Selon le site InsideTheGames.biz, consacré à l’organisation des Jeux olympiques, paralympiques et des Jeux du Commonwealth, les deux robots n’étaient pas les premiers à porter la torche olympique. Un robot sous-marin l’avait transportée lors des premières étapes du relais.

    Les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang se tiendront du 5 au 25 février 2018. Les organisateurs sud-coréens entendent y utiliser 85 robots humanoïdes en qualité d’assistants.

    Lire aussi:

    Un «CRS» faisant la fête avec les Gilets jaunes: une révélation inattendue des policiers
    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    La Voix du Nord enfonce le clou sur son refus de publier une interview de Macron
    Tags:
    robot, torche olympique, relais de la flamme, FX-2 (robot), Hubo (robot humanoïde), JO 2018 de Pyeongchang, UCLA, Institut des sciences et des technologies avancées de Corée (KAIST), Oh Jun-ho, Daejeon, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik