Ecoutez Radio Sputnik
    Un selfie

    Selfie: une distraction qui dégénère en maladie

    © Sputnik . Alexei Malgavko
    Sci-tech
    URL courte
    5130

    La passion des selfies et leur mise en ligne fréquente sont le symptôme d’une maladie psychique, selon une étude publiée par la revue International Journal of Mental Health and Addiction.

    La revue International Journal of Mental Health and Addiction a publié une étude affirmant que le selfitisme (la prise obsessionnelle de selfies) devait être considéré comme un trouble mental.

    Les auteurs de l'étude ont formulé 20 affirmations concernant les accros aux selfies et ont demandé aux participants à l'expérience, à savoir 400 personnes de moins de 27 ans, d'apprécier leur exactitude sur une échelle de 1 à 5.

    Les observations ont permis de conclure que la personne est atteinte d'un léger trouble mental qualifié de selfitisme quand elle prend quotidiennement trois selfies, mais ne les publie pas.

    Le stade aigu est caractérisé par l'envie de mettre les photos en ligne, tandis que le stade chronique est celui où la personne publie au moins 6 selfies par jour.

    Selon les psychologues, le malade typique atteint de selfitisme est une personne qui n'est pas sûre d'elle et tente d'attirer l'attention sur soi.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    étude, troubles psychiques, selfie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik