Ecoutez Radio Sputnik
    Yéti. Image d'illustration

    Du Yéti à la greffe de tête: ces découvertes scientifiques qui ont marqué l'année 2017

    CC BY 2.0 / Gordon Wrigley / Yeti
    Sci-tech
    URL courte
    361

    L’année 2017 a été particulièrement riche en découvertes et événements scientifiques: greffe sur une tête humaine, cellules souches, robot humanoïde, pyramide de Khéops et signaux extraterrestres. Sputnik vous propose de découvrir une sélection de découvertes scientifiques qui ont agrémenté cette année.

    Alors que l'année 2017 touche bientôt à sa fin, il serait temps de se remémorer les découvertes scientifiques aussi révolutionnaires qu'impressionnantes qui ont marqué cette année.

    1. La première greffe d'un corps sur une tête humaine couronnée de succès.

    La première transplantation de tête humaine sur un cadavre humain a été effectuée en Chine. Les résultats de cette opération permettraient de préparer une transplantation «réelle», qui devrait concerner un volontaire russe.

    L'opération, effectuée sur un cadavre par une équipe de l'Université médicale de Harbin, a duré 18 heures, a annoncé le professeur italien Sergio Canavero lors d'une conférence de presse tenue en novembre dernier à Vienne. Elle a montré qu'il était possible de reconnecter avec succès la colonne vertébrale, les nerfs et les vaisseaux sanguins. L'équipe qui a mené l'opération a été dirigée par le Dr Xiaoping Ren, qui, l'année dernière, a réussi à faire la même opération sur un singe.

    2. Un appareil capable de diagnostiquer un cancer en 5 min et des cellules souches guidées pour le combattre.

    Considéré comme un véritable fléau du XXIe siècle, le cancer continue à faucher chaque année des milliers de vies. Selon l'OMS, rien qu'en France cette maladie a coûté la vie à 97.800 hommes et 72.700 femmes, en 2014.

    Néanmoins, avec l'élaboration par des scientifiques russes d'un appareil susceptible de diagnostiquer un cancer en 5 min, l'établissement d'un diagnostic préliminaire pourrait désormais être facilité. D'après les chercheurs, leur appareil se compose d'un lecteur digital et de cartouches sur lesquelles on dépose du liquide biologique. La singularité de la méthode utilisée, expliquent-ils, consiste dans le fait qu'une analyse ne nécessite pas de réactifs coûteux et autres matériaux spécifiques, ce qui permet de réduire d'environ de 2,5 fois son coût total. Actuellement, un prototype opérationnel est soumis à des tests en laboratoire.

    Dans le même temps, des biologistes américains semblent avoir fait un pas important vers le traitement du cancer cérébral en utilisant comme arme des cellules souches, a écrit en février dernier la revue scientifique Science Translational Medicine.

    Ainsi, une équipe de chercheurs de l'Université de Caroline du Nord, parmi lesquels Juli Bagó, Onyi Okoli, Raluca Dumitru, ont créé des cellules qui sont capables de se déplacer dans les tissus du cerveau, de détecter et de détruire des tumeurs, par exemple le glioblastome. Même si l'expérience a été couronnée de succès sur des rongeurs, l'efficacité de cette méthode doit être encore confirmée sur des êtres humains ce qui nécessite, à son tour, des recherches avancées supplémentaires.

    3. Une grande cavité inconnue découverte dans la pyramide de Khéops.

    En novembre, une équipe internationale de scientifiques a annoncé avoir repéré dans le cadre du projet Scan Pyramids un espace vide long d'une trentaine de mètres au sein de la plus grande des pyramides de Gizeh.

    Cette énorme cavité, aussi grande qu'un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide de Khéops, selon les chercheurs, demeurait jusqu'ici inconnue.
    Il s'agirait, d'après les scientifiques, d'une salle de 30 mètres de long et située à moins de 50 mètres de la chambre de la reine, laissant penser à une chambre cachée.

    Néanmoins, cette trouvaille a suscité une vive polémique parmi les spécialistes en archéologie. Ainsi, pour le secrétaire général du comité gouvernemental des antiquités, Moustafa Waziri, cité par l'Europe 1, «l'équipe scientifique n'aurait pas dû se précipiter (…) et utiliser des termes marketing comme "découverte "ou "cavité de la taille d'un avion" car le travail de recherche devrait encore se poursuivre. En revanche, Kunihiro Morishima de l'université japonaise de Nagoya et co-auteur de l'étude de Scan Pyramids publiée dans le magazine Nature, a indiqué que la «cavité n'était connue de personne jusqu'à présent, depuis la construction de la pyramide il y a 4.500 ans».

    4. Une exoplanète, susceptible d'accueillir la vie.
    Des milliers d'exoplanètes ont été détectées à ce jour, mais seulement une cinquantaine d'entre elles sont considérées comme potentiellement habitables. Ross 128b vient s'ajouter à la liste des candidates pour la recherche de signes de vie au-delà du système solaire.
    Située à 11 années-lumière du système solaire, elle a été découverte par des scientifiques de l'Observatoire européen austral. Sa particularité? Elle pourrait abriter de la vie. En effet, sa température, qui oscillerait entre —60° et +20°, lui permettrait de posséder de l'eau à l'état liquide, indispensable à la vie.

    5. Les équipes de Stephen Hawking découvrent des signaux extraterrestres.

    Des traces de la vie extraterrestre enfin retrouvées? Le programme Breakthrough Listen a en tout cas capté fin août 15 sursauts radio, considérés comme des signaux provenant d'une galaxie naine située à quelques 3 milliards d'années-lumière de la planète bleue.

    «La source de ces mystérieux signaux, connus sous le nom de sursauts radio rapides, est inconnue. Certains ont estimé qu'ils pourraient émaner de trous noirs ou d'étoiles à neutrons rotatives avec des champs magnétiques extrêmement forts. Une possibilité plus hypothétique serait qu'ils constitueraient des signaux venus d'un vaisseau spatial extraterrestre», écrit le quotidien britannique le Guardian.

    De son côté, Stephen Hawking, physicien et cosmologiste britannique, a prévenu à nouveau l'humanité de la menace que pourrait engendrer un contact avec les extraterrestres. D'après lui, les extraterrestres intelligents pouvaient être des pilleurs de ressources de planètes parcourant la galaxie, en les conquérant et colonisant à volonté. Il ne rejette pas l'hypothèse selon laquelle, des signaux extraterrestres peuvent parvenir sur Terre, mais dans tous les cas, il assure qu'il ne faut pas y répondre dans l'immédiat.

    6. Sophia, un robot humanoïde, made in USA avec la nationalité saoudienne.

    Sophia est le premier robot à être reconnu comme citoyenne et ce n'est pas une blague! C'est l'Arabie saoudite qui lui a accordé la nationalité.

    Conçu par la société américaine Hanson Robotics, Sophia n'est pas comme les autres. Elle possède un réseau de neurones artificiels: elle peut reconnaître quelqu'un, entretenir une conversation et même apprendre par elle-même. Son visage imite la peau humaine et reproduit les expressions. Elle peut également mimer 62 expressions humaines.

    Dans un entretien-démonstration avec son «père», le concepteur David Hanson, Sophia a déclaré que ses principaux désirs incluent une vie humaine normale, notamment des études à l'université et un foyer familial.

    7. Le mystère du Yéti enfin percé?

    À un mois de la nouvelle année, une énigme sur les origines du Yéti semble être enfin résolue. D'après des analyses ADN de restes supposés de Yétis, qui ont été rendues publics fin novembre, montrent que cette créature mystérieuse serait en fait un ours des hautes montagnes d'Asie. De quoi mettre un coup dans la légende de l'abominable homme des neiges!

    Néanmoins, pour Charlotte Lindqvist, spécialiste en biologie de l'Université d'État de New York à Buffalo, ce ne serait pas encore la fin du mythe du Yéti. Selon elle, ce mythe est important pour la région de l'Himalaya et le folklore local, il va donc subsister.

    Lire aussi:

    La pyramide de Khéops serait un «concentrateur» d'ondes radio
    La momie de Néfertiti bientôt retrouvée?
    Le robot qui voulait détruire l'humanité en 2016 dit «aimer ses compatriotes humains»
    Tags:
    pyramide, greffe, cellules souches, découverte, chercheurs, science, extraterrestres, cancer
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik