Ecoutez Radio Sputnik
    Galaxies Abell 3411 et Abell 3412

    Des astrophysiciens déterminent l'origine de signaux radio jusqu'alors inexpliquée

    © NASA. X-ray: NASA/CXC/SAO/R. van Weeren et al; Optical: NAOJ/Subaru; Radio: NCRA/TIFR/GMRT
    Sci-tech
    URL courte
    181
    S'abonner

    Une équipe internationale de chercheurs en astrophysique est parvenue à comprendre comment se formaient d'étranges signaux radio dans l'amas galactique Abell 2626, situé à 700 millions d'années-lumière de la Terre.

    Des astronomes italiens et américains ont déterminé que les signaux radio captés dans l'amas galactique Abell 2626 étaient produits par une turbulence intergalactique qui faisait se mouvoir plus rapidement des particules électriquement chargées. Une autre anomalie de ces signaux en provenance d'Abell 2626 concerne les structures symétriques en forme d'arc observées dans le spectre radio. Elle est possiblement liée au halo radio provenant du centre de l'amas galactique, d'après l'étude des scientifiques.

    En cherchant à mettre en évidence les rejets de matières chaude et froide des galaxies voisines, dont ils pensaient qu'ils pourraient être la source de ces émissions radio anomales, les scientifiques ont découvert que les arcs pourraient être des parties brillantes du halo radio invisible formées par le mouvement du gaz thermal soumis à des turbulences. Ils sont parvenus à ces conclusions après avoir analysé les données obtenues par le télescope Chandra à rayons X.

    En outre, les astronomes pensent que les émissions radio anomales pourraient résulter de collisions de gaz thermal avec le plasma du noyau actif galactique se déplaçant presqu'à la vitesse de la lumière.

    Ces nouvelles hypothèses viennent compléter celle selon laquelle ces arcs seraient le résultat de l'interaction gravitationnelle entre deux noyaux de la galaxie la plus brillante du groupe.

    L'amas galactique Abell 2626 se trouve à 700 millions d'années-lumière de la Terre et s'étend sur environ 1,6 Megaparsec (1 parsec est équivalent à 3,2 millions d'années-lumière).

    Tags:
    étude, recherches, astrophysique, anomalies, radio, signal, galaxie, espace
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik