Sci-tech
URL courte
362
S'abonner

L’alcool endommage l’ADN dans les cellules souches de l’individu ce qui augmente considérablement les risques du développement du cancer, estiment les scientifiques de l’Université de Cambridge dans le Royaume-Uni.

Les scientifiques britanniques de l'Université de Cambridge ont établi un lien entre l'alcool et le développement du cancer, relate l'article publié dans la revue spécialisée Nature.

Pour arriver à ce constat, les chercheurs donnaient aux souris de l'alcool éthylique dilué pour observer par la suite l'influence des aldéhydes sur leurs gènes.

Ainsi, au cours de l'expérience, les spécialistes ont déterminé que l'alcool endommage l'ADN dans les cellules souches du sang et modifie irréversiblement leur structure. Ces changements, quant à eux, augmentent les risques du développement de sept types de cancer, dont le cancer du sein ou colorectal.

«Il est important de se rappeler que même si les systèmes responsables du retraitement de l'alcool et de la réparation de l'ADN fonctionnent correctement, ils ne sont pas parfaits ce qui fait que la consommation de l'alcool peut provoquer le cancer», explique Ketan Patel, l'un des auteurs de la recherche.

«Cette expérience montre les dégâts causés par la consommation de l'alcool sur nos cellules ce qui entraine des conséquences bien plus graves que la gueule de bois», relate à son tour l'experte de l'organisation caritative, Linda Bauld, citée par le portail MedicalXpress.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
cellules souches, génétique, ADN, chercheurs, science, cancer, alcool, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook