Ecoutez Radio Sputnik
    Space

    De nouvelles explications du comportement énigmatique de «l’étoile des extraterrestres»

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    110

    Il est peu probable que l’énigmatique «étoile des extraterrestres» KIC 8462852 dans la constellation du Cygne soit entourée d’une sphère de Dyson, mégastructure hypothétique, située autour d’une étoile et conçue pour en capturer presque toute l’énergie émise, en la faisant «clignoter», expliquent des chercheurs américains.

    L'étoile de Tabby (KIC 8462852), baptisée également «l'étoile des extraterrestres» a attiré l'attention des scientifiques en septembre 2015 lorsqu'ils ont constaté une baisse mystérieuse de son éclat. Il a de nouveau baissé en mai 2017. Les observatoires du monde entier ont tous rivé leurs télescopes sur l'étoile de Tabby.

    Ce phénomène énigmatique a nourri de nombreuses hypothèses à ce sujet, allant de l'essaim de comètes à l'engloutissement de la planète en passant par des mégastructures fabriqués par des extraterrestres.

    Intrigués par ce problème, des scientifiques de l'Université de Yale aux États-Unis ont effectué des recherches poussées visant à comprendre à quel point était transparent l'objet empêchant la lumière de l'étoile de Tobby d'atteindre la Terre.

    Les chercheurs ont alors supposé que si l'objet s'avère être opaque, constitué d'une matière dure, il va baisser de façon identique l'éclat de l'étoile de Tabby sur toutes les ondes. En revanche, si l'objet est constitué de petites particules de poussière, une partie des rayons passera mieux que les autres.

    Les recherches ont démontré que le deuxième scénario était bien plus probable. Cela réduit la quantité d'éventuels «coupables» des clignotements mystérieux de l'étoile et rend impossible l'existence d'une sphère de Dyson, mégastructure hypothétique, située autour d'une étoile et conçue pour en capturer presque toute l'énergie émise, sur l'orbite de KIC 8462852.

    «Probablement les ternissements et les éclaircissements de l'éclat de cette étoile sont liés à la présence de nuages de poussière sur son orbite. Les nouvelles informations que nous avons obtenues démontrent que cette poussière bloque différentes quantités de lumières sur différentes ondes. Pour cette raison nous pouvons affirmer avec conviction que cette matière n'est pas opaque, comme une planète ou, par exemple, comme une mégastructure d'extraterrestres», a ainsi expliqué la spécialiste de l'Université Yale, Tabetha Boyajian dans l'article publié dans la revue Astrophysical Journal Letters.

    À l'heure actuelle, les scientifiques continuent d'observer le comportement de l'étoile de Tabby à l'aide du télescope optique à l'observatoire de Las Cumbres en Californie. Mme. Boyajian et ses collègues espèrent que de nouveaux ternissements de ce corps céleste mystérieux aideront à comprendre comment ces nuages de poussière sont nés et où ils se trouvent.

    Lire aussi:

    L’«étoile des aliens» livrera-t-elle bientôt tous ses secrets?
    L'«étoile des extraterrestres» confond de nouveau les chercheurs
    Chronos, l’étoile qui a avalé plus d’une douzaine de Terres
    Tags:
    chercheurs, science, planète, extraterrestres, espace
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik