Ecoutez Radio Sputnik
    Un renard volant à tête grise

    Une canicule «fait bouillir» les cerveaux de centaines de chauves-souris en Australie

    CC0 / lonelyshrimp
    Sci-tech
    URL courte
    119

    Une chaleur extrême qui s'est abattue sur l'Australie cette semaine a entraîné la mort de centaines de chauves-souris dont les cerveaux et d'autres organes internes n'ont pas pu supporter une telle hausse de la température.

    La hausse des températures ne reste pas sans conséquences pour certaines espèces d'animaux qui parfois ne peuvent pas s'adapter à des changements radicaux. Ainsi, la canicule qui fait rage ces derniers jours en Australie a déjà tué des centaines des chauves-souris connues sous le nom de renard volant à tête grise (Pteropus poliocephalus), écrit le site LiveScience.

    L'extrême hausse des températures, allant jusqu'à 44°C, s'est avérée mortelle pour ces animaux qui vivent dans les houppiers des arbres et non dans les grottes et donc n'ont pas de lieu pour se mettre à l'abri des temps caniculaires.

    «En gros, ils bouillent […]. Cela affecte leur cerveau en le faisant frire et ils deviennent incohérents», explique Kate Ryan qui surveille la colonie de chauves-souris de Campbelltown, en Nouvelle-Galles du Sud, où plus de 200 animaux sont morts.

    La canicule touche surtout les jeunes individus qui ne savent pas contrôler la température de leurs corps, indique des scientifiques. Selon eux, dans les jours qui viennent, la vague de chaleur diminuera, mais d'ici là, elle tuera un nombre encore plus grand de ces animaux qui, en plus, ont été portés en 2008 sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme espèce «vulnérable».

    Lire aussi:

    A la préhistoire, les vampires étaient bien plus gros qu’aujourd’hui
    La France pourrait faire face à des «méga canicules» d'ici 2100
    Réchauffement climatique: le nombre d’animaux pourrait augmenter en Europe
    Tags:
    chauves-souris, canicule, Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik