Ecoutez Radio Sputnik
    SR-71A Blackbird

    Plus rapides que le son… Top-13 des aéronefs les plus véloces

    © Photo. US Ministry of Defence
    Sci-tech
    URL courte
    Irina Dmitrieva
    123911

    Les passagers d’avions admirent la capacité de ces appareils à les transporter à l’autre bout du monde en peu de temps. Mais la vitesse d’un avion de ligne ne dépasse pas les 900 km/h, alors qu’il existe des avions super- et hypersoniques et des drones qui volent bien plus vite depuis longtemps. Quel est donc l’aéronef le plus rapide au monde?

    Ces derniers temps, des informations sur le développement d'appareils hypersoniques ont provoqué des spéculations et des mystifications sur internet. Les grandes vitesses fascinent les humains… Sputnik présente une liste des aéronefs pilotés et sans pilote existants qui ont battu des records de vitesse.

    Tupolev Tu-144

    Tupolev Tu-144
    © Sputnik . Lev Polikashin
    Tupolev Tu-144

    La vitesse de l'avion soviétique Tu-144 ne lui permettrait pas de se classer parmi les aéronefs les plus rapides. Mais cet appareil, qui a effectué son premier vol en 1968, est devenu le premier avion de ligne à avoir atteint la vitesse supersonique. Ce record a été battu le 5 juin 1969, alors que l'avion se trouvait à 11.000 m d'altitude.

    Développé par le bureau d'études Tupolev, le Tu-144 est donc considéré comme l'avion de ligne le plus rapide au monde avec une vitesse maximale de 2.500 km/h (contre 2.369 pour le Concorde).

    General Dynamics F-111

    F-111 lors d'un ravitaillement en vol
    F-111 lors d'un ravitaillement en vol

    Le bombardier tactique biplace américain F-111 Aardvark pouvait voler à 3.060 km/h.

    Conçu pendant les années 1960, ce premier avion à géométrie variable fabriqué en série a été construit à 554 exemplaires. En décembre 2010, il a été retiré du service par l'armée australienne, la dernière à les exploiter.

    McDonnell Douglas F-15 Eagle

    McDonnell Douglas F-15 Eagle
    CC0 / U.S. Air Force / Master Sgt. Michael Ammons / McDonnell Douglas F-15 Eagle
    McDonnell Douglas F-15 Eagle

    Conçu par McDonnell Douglas dans les années 1970, le bombardier tout-temps F-15 Eagle, que les forces armées américaines envisagent d'utiliser au moins jusqu'en 2025, peut atteindre la vitesse de 3.065 km/h.

    Fabriqué à plus de 1.000 exemplaires, il est utilisé principalement par les militaires américains, mais il a aussi été exporté vers Israël et le Japon, ce dernier l'ayant même construit sous licence. Il existe également une version spécialisée dans l'attaque au sol, le F-15E Strike Eagle.

    MiG-31

    Chasseur-intercepteur supersonique tout-temps MiG-31
    © Sputnik . Vitali Ankov
    Chasseur-intercepteur supersonique tout-temps MiG-31

    L'avion à long rayon d'action Mikoyan-Gourevitch MiG-31 (code OTAN: Foxhound) est capable de voler à 3.464 km/h. Ce premier avion de combat soviétique de 4e génération est doté de deux réacteurs lui permettant d'atteindre la vitesse supersonique à basse et haute altitude. Un groupe de quatre MiG-31 peut contrôler un espace aérien long de 1.100 km.

    Le MiG-31 serait le seul avion capable d'intercepter des missiles de croisière, y compris supersoniques, et à abattre des satellites évoluant en orbite basse (120 km d'altitude).

    En 2013, les équipages de plusieurs MiG-31BM russes ont passé 7 heures et 4 minutes en vol sans escale, établissant ainsi un record. Ils ont parcouru une distance de plus de 8.000 km avec trois ravitaillements en vol.

    XB-70 Valkyrie

    XB-70 Valkyrie
    Un XB-70 de la NASA en 1968.

    Le North American XB-70 Valkyrie, prototype du bombardier stratégique B-70, a été conçu pendant les années 1950 pour le Strategic Air Command de l'United States Air Force pour transporter des armes nucléaires.

    Cet avion à six turboréacteurs devait être capable de voler à Mach 3, soit trois fois la vitesse du son, à 21.000 m d'altitude pour éviter les chasseurs-intercepteurs soviétiques et rapidement quitter le lieu d'une explosion nucléaire.

    Le XB-70 Valkyrie se caractérisait par une voilure dont les saumons pouvaient s'abaisser de 65° pour retenir l'onde de choc sous la voilure et fournir une portance optimale, ainsi que par des plans canard.

    Les États-Unis ont construit deux appareils supersoniques de ce type, dont le second s'est écrasé en 1966 lors d'un vol de démonstration.

    Bell X-2 Starbuster

    Un X-2 au sol
    Un X-2 au sol

    Le Bell X-2 Starbuster était un appareil expérimental fabriqué par Bell Aircraft Corporation pour recueillir des données sur les caractéristiques aéro- et thermodynamiques des vols supersoniques. Selon certaines informations, l'appareil pouvait voler à 3.911,9 km/h.

    Son premier vol s'est déroulé en 1954, mais le projet a été abandonné en 1956, après un crash dont les raisons n'ont pas été établies.

    MiG-25

    L'avion d'interception et de reconnaissance soviétique Mikoyan-Gourevitch MiG-25 (code Otan: Foxbat) est capable de voler à 3.916,8 km/h et peut abattre des cibles évoluant à 25 km d'altitude. L'URSS a conçu cet appareil en réaction aux travaux menés aux États-Unis pour créer le XB-70 Valkyrie. Les MiG-25 étaient également destinés à faire face aux bombardiers supersoniques américains B-58 et aux avions-espions SR-71.

    Au total, 1.100 MiG-25 ont été fabriqués. Les pilotes des MiG-25 ont établi 29 records lors des vols d'essai, notamment celui d'altitude (37.650 m).

    Le MiG-25 est le seul avion de combat capable d'atteindre une vitesse de Mach 3 à avoir été mis en service dans le monde. L'appareil est toujours utilisé par les armées de plusieurs pays.

    Lockheed YF-12

    Lockheed YF-12
    Lockheed YF-12

    Le Lockheed YF-12 a été créé comme un prototype d'avion d'interception capable d'atteindre une vitesse de Mach 3,35. Cet appareil, une version biplace de l'avion de reconnaissance Lockheed A-12, a reçu plusieurs titres flatteurs qui lui ont plus tard été ravis par son «frère», le Lockheed SR-71.

    Les deux avions ont été conçus par l'ingénieur aéronautique Clarence Kelly Johnson.

    La vitesse maximale atteinte par le Lockheed YF-12 est de 4.100,4 km/h.

    Lockheed SR-71 Blackbird

    Lockheed SR-71 Blackbird
    Lockheed SR-71 Blackbird

    L'avion-espion SR-71 Blackbird (Merle) a été utilisé par l'Armée de l'air américaine et la NASA. Les militaires en avaient besoin pour réaliser des missions stratégiques de reconnaissance et l'agence spatiale l'a exploité à des fins scientifiques.

    En 1976, le SR-71 a établi un record absolu de vitesse parmi les avions pilotés à turboréacteurs, atteignant la vitesse de 3.529,56 km/h.

    Cet appareil à l'apparence futuriste a été le premier à utiliser des technologies furtives. Pendant la guerre froide, le SR-71 a effectué des vols de reconnaissance au-dessus de la péninsule de Kola (URSS) et de Cuba. Il a également accompli des missions au Vietnam et en Corée du Nord en 1968 et a survolé l'Égypte, Israël et la Syrie pendant la guerre israélo-arabe de 1973.

    Au total, les États-Unis n'ont construit que 32 avions SR-71 qui présentaient plusieurs problèmes d'exploitation — la température de leur fuselage augmentait pendant les vols, ils avaient besoin d'un carburant spécial et se ravitaillaient uniquement en vol.

    A la fin des années 1980, l'URSS a mis en exploitation son avion MiG-31 capable d'intercepter les SR-71, y compris à une grande altitude.

    North American X-15

    North American X-15
    North American X-15

    Le North American X-15 est l'avion piloté le plus rapide du monde — sa vitesse atteint 8.200,8 km/h. Cet avion-fusée expérimental américain a été construit dans le cadre d'un programme de recherche sur les vols hypersoniques.

    L'appareil doté d'un statoréacteur est largué en vol par un avion-porteur (un bombardier stratégique). Il a atteint 107 km d'altitude et a effectué un vol suborbital.

    Boeing X-43

    L'avion sans pilote le plus rapide au monde est le Boeing X-43 Scramjet. Le premier vol de cet appareil s'est terminé par sa chute dans le Pacifique à la 11e seconde. Mais le 16 novembre 2004, lors de son troisième vol, le X-43 a atteint la vitesse de 11.236,68 km/h (Mach 9.1), soit près de cinq fois celle du Concorde.

    C'est le record mondial de vitesse pour un avion propulsé par un statoréacteur atmosphérique (puisant l'oxygène dans l'atmosphère).

    Le problème principal de cet appareil vient de ce qu'un statoréacteur a besoin d'atteindre une certaine vitesse pour s'autoalimenter et doit être largué par un avion porteur.

    Orbital Sciences Corporation Х-34

    X-34 sur le lac asséché de la Base Edwards
    X-34 sur le lac asséché de la Base Edwards

    L'appareil créé par la société Orbital Sciences Corporation pourrait être considéré comme l'aéronef le plus rapide au monde. Mais il n'a jamais atteint sa vitesse déclarée, 12.144 km/h. Lors des vols d'essais, sa vitesse maximale a été inférieure à 11.230 km/h, soit moins que celle de son concurrent principal, le Boeing X-43.

    Propulsé par un moteur-fusée, le X-34 a été conçu comme un démonstrateur technologique de lanceur orbital monoétage. Il devait être atteindre son orbite sans l'aide de propulseurs d'appoint puis, une fois sa mission effectuée, regagner la Terre et s'y poser sur une piste conventionnelle. La NASA a abandonné le projet en 2001.

    Falcon HTV-2

    Falcon Hypersonic Technology Vehicle 2 (HTV-2)
    © AP Photo / DARPA
    Falcon Hypersonic Technology Vehicle 2 (HTV-2)

    L'avion-fusée Falcon Hypersonic Technology Vehicle 2 (HTV-2) atteint une vitesse de 20.920,5 km/h. Cet appareil a été conçu en 2010 par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l'agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire.

    Si on prenait cet avion pour aller de Sydney à Londres, le voyage durerait seulement une heure. D'ailleurs, il est difficile de dire ce que sentirait le pilote puisque les vols d'essai du HTV-2 se sont déroulés en régime automatique.

    Son premier vol a eu lieu le 22 avril 2010 et a été un succès. Lors du second, le 11 août 2011, le contact a été perdu après que l'appareil a atteint la vitesse de Mach 20 dans les couches supérieures de l'atmosphère.

    Lire aussi:

    Le MiG-31, fer de lance des chasseurs russes
    Des détails révélés sur l’avion-espion hypersonique conçu par Boeing
    En quoi le F-16 et le MiG-29 n'ont rien à s'envier
    Tags:
    mur du son, avion supersonique, moteurs hypersoniques, record, Falcon HTV-2, Orbital Sciences Corporation Х-34, Boeing X-43, North American X-15, Lockheed YF-12, Bell X-2 Starbuster, XB-70 Valkyrie, General Dynamics F-111, Lockheed Martin SR-71 Blackbird, Tu-144, MiG-25, F-15 Eagle, MiG-31, Tupolev, Orbital Sciences, Lockheed Martin, MiG, Boeing, URSS, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik