Sci-tech
URL courte
12315
S'abonner

Le chromosome Y qui contient le gène SRY, déterminant le développement de caractères sexuels chez les hommes, pourrait disparaitre dans 4,5 millions d’années, écrit un généticien britannique de l’Université du Kent, Darren Griffin.

L'avenir du chromosome Y préoccupe les scientifiques. Dans son article, publié dans la revue Science Alert, le généticien britannique de l'Université du Kent Darren Griffin explique que le défaut de ce chromosome réside dans le fait qu'à la différence des autres groupes de gènes, il n'a pas de pair, étant donc unique dans son genre.

Ainsi, par ses caractéristiques, le chromosome Y ne subit pas de recombinaison génétique qui arrive dans chaque génération, suscitant la neutralisation des mutations, ce qui peut endommager les gènes.

Tout ceci laisse M.Griffin supposer qu'avec le temps, les gènes, responsables de la formation du sexe masculin, pourrait se dégrader et disparaître du génome.
Ainsi, la disparition du chromosome Y serait pour lui possible dans environ 4,5 millions d'années.
Néanmoins, les dernières recherches montrent que ce chromosome produit des mécanismes capables de freiner ce processus.

Par ailleurs, comme l'indique M.Griffin, même si le chromosome Y disparaîtrait totalement, le gène SRY, déterminant le développement des caractères sexuels chez les hommes, pourrait s'implanter dans un autre chromosome qui, à son tour, pourrait subir le manque de recombinaison.

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
«Ce n’est plus Paris, c’est Kingston en Jamaïque!»: les riverains de Stalingrad crient leur colère
Tags:
gènes, génome, génétique, science, chromosome
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook