Sci-tech
URL courte
3195
S'abonner

Une étude scientifique a dévoilé qu'il existait une langue universelle pour la communication entre les représentants de différents peuples et cultures.

Des chercheurs de l'Université d'Harvard ont découvert que la musique pouvait devenir une langue commune à toute l'humanité. Les résultats de leur étude sont publiés dans la revue scientifique américaine Current Biology.

Les scientifiques ont réalisé leur expérience avec l'aide 750 utilisateurs d'internet dans 60 pays à qui ils ont proposé d'écouter de la musique. Les extraits étaient sélectionnés au hasard et donnaient à entendre des musiques de différents peuples et cultures, de la musique de chasseurs australiens à celle d'éleveurs de rennes du Grand Nord russe. Les participants devaient répondre à une question sur le genre de la musique: est-ce une berceuse, quelque chose de rituel ou une chanson d'amour? Et même s'ils ne connaissaient pas le pays d'origine de la mélodie, l'identification n'a pas posé problème.

Par la suite, les participants à l'expérience ont eu à analyser la musique, citer le nombre de chanteurs et le sexe de l'interprète, ainsi que définir «l'image» de la mélodie.

Grâce à leur étude, les chercheurs américains ont prouvé que toutes les mélodies possédaient des caractéristiques faciles à deviner et étaient compréhensibles par la plupart des gens.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
musique, langue, Université Harvard, Australie, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook