Ecoutez Radio Sputnik
    Motos

    Le danger des moteurs de moto révélé

    © Sputnik. Anton Denisov
    Sci-tech
    URL courte
    151721

    D’ici à 2020, les moteurs de scooters à deux temps représenteront une source de pollution plus sérieuse en Europe que tous les véhicules terrestres confondus, selon des chercheurs russes.

    Les gaz d'échappement provenant des moteurs de moto modernes sont plus dangereux pour l'environnement et la santé humaine que ceux des voitures à moteur diesel, ont conclu des chercheurs l'Université de l'Extrême-Orient russe.

    Compte tenu de la croissance mondiale de la production des motos, surtout en Asie et en Afrique, les résidus qui ne se sont pas désintégrés lors de la combustion interne dans les moteurs deviennent un facteur sérieux qui a une influence négative sur l'environnement, expliquent-ils dans un communiqué de l'Université fédérale d'Extrême-Orient.

    Même équipés de système de combustion de gaz nuisibles, les moteurs de moto modernes éjectent plus de particules dont les combinés sont qualifiés de cancérogènes, qui entraînent des mutations et des malformations. En outre, les particules comprises entre 0,5 et 2,5 micromètres, en absorbant les rayons solaires, provoquent des effets microclimatiques. Les motos et les deux roues en rejettent plus que les voitures à moteur diesel.

    Les moteurs à injection à quatre temps des motos sont moins dangereux que les moteurs à deux temps ou à carburateur, ont conclu les chercheurs dans leur étude publiée dans la revue Toxicology Reports.

    Selon eux, d'ici à 2020, les moteurs de scooters à deux temps représenteront une source de pollution plus sérieuse en Europe que tous les véhicules terrestres confondus.

    Lire aussi:

    La Chine, premier pays à se doter d’un engin capable d’atteindre Mach 10?
    Avion SSJ100: les moteurs bientôt fabriqués en Russie?
    Pour le moment, la Russie poursuivra ses livraisons de moteurs de fusées aux USA
    Tags:
    environnement, science, moto, pollution, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik