Sci-tech
URL courte
12169
S'abonner

Une équipe de chercheurs américains a établi que de grandes villes du monde proches de littoraux risquent d'être inondées dès la fin du siècle. Pour ceux qui n'osent l'imaginer, des visualisations sont déjà prêtes.

De grandes villes comme Shanghaï, Bombay ou bien Londres seraient condamnées à un engloutissement total ou partiel en raison de la hausse du niveau des océans due au réchauffement climatique, selon un rapport publié dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

Shanghai sous les eaux
Shanghai sous les eaux

Dans leur étude, les experts analysent les données satellitaires obtenues au cours des dernières 25 ans pour dresser des modèles climatiques permettant de prédire l'élévation du niveau de la mer.

Miami Beach sous les eaux
Miami Beach sous les eaux
Londres sous les eaux
Londres sous les eaux

Selon leurs évaluations, depuis 1993, la hausse du niveau des océans s'accélère chaque année de 0,084 millimètres. L'élévation moyenne pour cette période étant de 2,9 millimètres par an, les chercheurs prévoient que le niveau des océans augmenterait de 65 centimètres à l'horizon de 2100.

Sydney sous les eaux
Sydney sous les eaux

Les scientifiques ont calculé la possible expansion du volume de l'océan en fonction du niveau du réchauffement climatique, de la quantité de glace qui continuera à fondre et des conséquences des activités volcaniques.

New York sous les eaux
New York sous les eaux
Durban sous les eaux
Durban sous les eaux

D'après les chercheurs, l'éventuelle fonte catastrophique des glaciers du Groenland et de l'Antarctique due au réchauffement climatique global pourrait entraîner des inondations qui affecteraient surtout les côtes méridionales de la Floride, ainsi que le Bangladesh, Shanghaï et une partie de Washington.

Silicon Valley sous les eaux
Silicon Valley sous les eaux

Les montages photos présentant des vues de grandes villes dans un scénario de réchauffement global de 2 ou de 4°C ont été inclus par les chercheurs de l'institut Climate Central dans une étude rendue publique en 2015.

Rio de Janeiro sous les eaux
Rio de Janeiro sous les eaux

Selon l'un des auteurs de l'étude, Ben Strauss, la prise des mesures destinées à réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre qui dérèglent le climat pourrait toujours faire une différence et éviter des conséquences désastreuses du réchauffement à des millions d'habitants de la planète.

 

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
La Chine annonce des mesures de rétorsion ciblant les États-Unis
Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Tags:
océan, gaz à effet de serre, réchauffement climatique, Académie américaine des sciences (PNAS), New York, Shanghai, Londres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook