Ecoutez Radio Sputnik
    radiographie d'une mâchoire

    Mort d’Hitler: comment sa mâchoire confirme-t-elle la version officielle?

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    303725

    L’historien russe et membre de l’Académie des sciences de Russie, Vassili Khristoforov, a fait part à Sputnik d’un détail sur la mort d’Adolf Hitler confirmant la version officielle.

    Le dirigeant du Troisième Reich s'est suicidé le 30 avril 1945 dans Berlin assiégé par les troupes soviétiques, selon la version officielle. Toutefois, la mort d'Adolf Hitler demeure l'objet de versions et de spéculations nombreuses, a déclaré à Sputnik l'historien russe Vassili Khristoforov.

    «Un grand groupe de chercheurs continue d'affirmer qu'Hitler a réussi à s'échapper et qu'il a tranquillement vécu en Amérique latine jusqu'à la fin des années 1970 et qu'il y a eu des enfants», a-t-il rappelé.

    Cette version repose sur des témoignages invérifiables de personnes décédées. En réalité, il n'existe aucune preuve objective permettant d'affirmer qu'Adolf Hitler a fini ses jours en Amérique du Sud, a ajouté M.Khristoforov.

    Dans les Archives centrales du Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (FSB) sont conservées des preuves matérielles recueillies durant l'enquête menée sur le suicide d'Adolf Hitler, a indiqué l'historien.

    «Des fragments de la mâchoire d'Hitler sont conservées comme preuve matérielle. C'est pourquoi toutes les autres versions du destin d'Hitler sont indéfendables», a-t-il souligné.

    L'interlocuteur de Sputnik a aussi mentionné un épisode confirmant la véracité de la version officielle de la mort du dirigeant du Troisième Reich. Dans les années 2000, un chercheur américain est venu travailler aux Archives du FSB. Il a notamment eu accès à plusieurs preuves matérielles de la mort d'Adolf Hitler, notamment à sa mâchoire.

    «Tout d'un coup, […] il [le professeur américain, ndlr] a sorti de son maroquin une radiographie de la mâchoire d'Hitler faite de son vivant. Cette radiographie était à la disposition de services spéciaux américains depuis la fin de la guerre», a raconté M.Khristoforov.

    Selon lui, le visiteur américain a attentivement étudié la radiographie et les morceaux de la mâchoire conservés aux Archives du FSB et conclu qu'ils provenaient bien de la mâchoire reproduite sur le cliché.

    «Je pense que si les résultats [de la comparaison, ndrl] n'avaient pas coïncidé, cela aurait fait du bruit dans les médias. Mais il est reparti et aucune information sur sa visite n'a alors été rendue publique», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Quelle était la voix d’Hitler en réalité?
    Un rapport sur l’orientation sexuelle d’Adolf Hitler déclassifié par la CIA
    Le vice-Premier ministre japonais admet la justesse des motifs d'Hitler
    Tags:
    mâchoire, décès, chercheurs, suicide, histoire, FSB, Adolf Hitler, Amérique latine, Berlin, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik