Ecoutez Radio Sputnik
    Stephen Hawking

    Décès de Stephen Hawking: que restera-t-il dans notre mémoire de sa vie extraordinaire?

    © NASA
    Sci-tech
    URL courte
    27251

    Le physicien théoricien britannique Stephen Hawking, réputé pour ses travaux sur les trous noirs, la cosmologie quantique et ses livres de vulgarisation sur les mêmes sujets, est mort à l'âge de 76 ans.

    Prisonnier d'un fauteuil et s'exprimant via un ordinateur, Stephen Hawking est mort ce mercredi 14 mars dans sa résidence de Cambridge.

    «Nous sommes profondément attristés par la mort de notre père aujourd'hui. C'était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont l'œuvre et l'héritage persisteront pour de nombreuses années», ont déclaré ses enfants, Lucy, Robert et Tim, dans un communiqué publié par l'agence britannique Press Association.

    Connu du grand public à la fois pour son livre «Une brève histoire du temps» et pour la maladie de Charcot dont il souffrait, Stephen Hawking a été professeur de mathématiques à l'université de Cambridge de 1980 à 2009.

    Il y a 33 ans, les médecins voulaient débrancher les appareils de Stephen Hawking, ce scientifique qui a surmonté une maladie dégénérative et est devenu un physicien célèbre. Il était sur le point de mourir de sa sclérose latérale amyotrophique (SLA) découverte à l'âge de 21 ans. Il est à noter que la durée de vie moyenne d'une personne diagnostiquée avec cette maladie se situe entre deux et cinq ans. Seul un malade sur deux dépasse le cap des trois ans.

    «Regardez vers les étoiles et non vers vos pieds. Essayez de donner un sens à ce que vous voyez et demandez-vous ce qui fait que l'univers existe. Soyez curieux», avait-il l'habitude de dire.

    C'est sans doute lui qui savait mieux que quiconque comment réconforter ceux qui traversaient une période de stress ou de simple déprime, ceux qui avaient sombré dans la dépression et l'angoisse qu'il a comparées à des trous noirs.

    «Les trous noirs ne sont pas aussi noirs que l'on ne le pense. Ce ne sont pas des prisons éternelles pour ce qui s'y retrouve. Certaines choses peuvent en sortir et se retrouver éventuellement dans un autre univers. Par conséquent, si vous sentez que vous êtes dans un trou noir, ne paniquez pas et n'abandonnez pas: il existe une porte de sortie», a-t-il affirmé.

    Complètement paralysé, il a continué ses recherches et inspiré un grand nombre de personnes en leur expliquant non seulement l'espace et l'univers, mais également notre monde à nous.

    «Dans la vie, j'ai eu la malchance d'être entravé par une maladie des motoneurones. En revanche, j'ai eu de la chance dans la quasi-totalité des autres domaines. J'ai la chance de travailler en physique théorique, l'un des rares domaines dans lesquels le handicap n'est pas quelque chose de très grave», a-t-il indiqué.

    Lui qui avait plus que n'importe qui des raisons de perdre tout espoir a continué non seulement à vivre, mais à travailler et à le faire avec un enthousiasme qui suscite l'admiration.

    Un seul secret lui semblait impossible à être percé: «Les femmes. Elles sont un mystère à part entière.»

    Lire aussi:

    Comment réussir sa vie et être heureux? Demandez-le à Stephen Hawking
    «J'ai prouvé que l'Univers aurait pu apparaître selon les lois de la physique»
    Des chercheurs ont découvert un endroit permettant à l'homme de devenir immortel
    Tags:
    décès, science, maladie de Lou Gehrig (SLA), Stephen Hawking, Cambridge
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik