Sci-tech
URL courte
342333
S'abonner

Deux semaines avant de mourir, le physicien théoricien britannique, Stephen Hawking, a publié un article consacré à l’étude du multivers où il soulève de nombreuses questions concernant, entre autres, l’extinction de la vie sur la planète bleue.

Dans son dernier article, publié deux semaines avant son décès, le physicien théoricien britannique Stephen Hawking apporte des preuves de l'existence de plusieurs univers et prédit l'extinction de la vie sur notre planète, écrit le quotidien britannique Daily Mail.

Titré, «A Smooth Exit from Eternal Inflation» («Une sortie lisse de l'inflation éternelle», en français), l'article a été co-écrit avec le spécialiste de l'Université catholique de Louvain, Thomas Hertog.

Dans ce papier, que M. Hawking a terminé sur son lit de mort, les deux scientifiques discutent l'idée qu'il serait possible de mesurer d'autres univers en utilisant un détecteur sur un vaisseau spatial.

«L'idée intrigante dans le papier de Hawking est que [le multivers] a laissé son empreinte sur le rayonnement de fond qui imprègne notre univers et nous pourrions le mesurer avec un détecteur sur un vaisseau spatial», a commenté le professeur de cosmologie, Carlos Frenk ayant, par ailleurs, avoué qu'il était auparavant impossible de mesurer d'autres univers.

Si M. Hawking était toujours en vie, cette découverte aurait pu le mettre en lice pour un prix Nobel, quelque chose qu'il n'a jamais pu atteindre, souligne le Daily Mail.

«Il a souvent été nominé pour le prix Nobel qui aurait dû lui être attribué. Maintenant, il ne pourra plus jamais l'obtenir», a également déclaré Thomas Hertog.

D'après des journalistes scientifiques, ce travail de recherche pourrait être utilisé dans l'avenir pour prouver d'une manière expérimentale l'hypothèse de l'existence du multivers par l'envoi d'une mission spatiale qui chercherait des caractéristiques bien précises des rayonnements électromagnétiques dans l'espace.

Comme le souligne M. Hertog, cette recherche «transformera l'idée de multivers dans une construction scientifique en cours de vérification».
Stephen Hawking, réputé pour ses travaux sur les trous noirs, la cosmologie quantique et ses livres de vulgarisation sur les mêmes sujets, est mort le 14 mars à l'âge de 76 ans.

Connu du grand public à la fois pour son livre «Une brève histoire du temps» et pour la maladie de Charcot dont il souffrait, Stephen Hawking a également été professeur de mathématiques à l'Université de Cambridge de 1980 à 2009.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Tags:
univers, articles, humanité, espace, Stephen Hawking
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook