Ecoutez Radio Sputnik
    Station chinoise Tiangong-1 (photo d'archives)

    Le Palais céleste chinois est parti en fumée dans l’atmosphère (image)

    © AP Photo / Xinhua/ Wang Sijang
    Sci-tech
    URL courte
    10206

    La plupart des débris de la station spatiale chinoise Tiangong-1 se sont désintégrés lors de son entrée dans l’atmosphère, marquant ainsi la fin de ce projet écourté.

    La station spatiale chinoise Tiangong-1 (Palais céleste), en orbite depuis 2011 et incontrôlable depuis 2016, est entrée dans l'atmosphère lundi à 2h15 (heure de Paris).

    «La station est entrée dans l'atmosphère au-dessus de la partie sud du Pacifique. La plupart des équipements ont été détruits lors de la phase d'entrée dans l'atmosphère», a annoncé dans un communiqué le China Manned Space Engineering Office (CMSEO), le bureau chargé de la conception des vols spatiaux.

    La station était composée d'un laboratoire expérimental et d'un module de service, ainsi que de deux panneaux solaires de 3 m sur 7 m chacun. Elle n'était pas habitée en permanence, mais elle avait accueilli des taïkonautes (astronautes chinois) à deux reprises.

    Selon les prévisions de l'Agence spatiale européenne (ESA), les débris de la station pourraient tomber n'importe où entre les latitudes 43 degrés Nord et 43 degrés Sud, soit de la Nouvelle-Zélande au Midwest américain.

    La station Tiangong-1 (Palais céleste) a été lancée le 29 septembre 2011 et est restée en orbite pendant six ans et demi. Elle pesait 8,5 tonnes et mesurait 10,4 mètres, avec un espace habitable de 15 mètres cubes.

    Lire aussi:

    Où va retomber la station spatiale chinoise?
    Vers un monopole chinois de l’orbite de la Terre?
    Sur la tête de qui tombera la station spatiale chinoise?
    Tags:
    désintégration, atmosphère, Tiangong-1
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik