Ecoutez Radio Sputnik
    dinosaure

    Des chercheurs découvrent ce que nos ancêtres mangeaient à l'époque des dinosaures

    CC0
    Sci-tech
    URL courte
    524

    Un article publié dans le magazine Science Advances rapporte que des généticiens ont retrouvé dans l'ADN de l'homme et de tous les autres mammifères des débris de gènes responsables de la «digestion» de la chitine, ce qui confirme que nos ancêtres qui vivaient à la fin de l'époque des dinosaures étaient insectivores.

    «Seuls les mammifères insectivores se nourrissant uniquement d'invertébrés possèdent les cinq gènes liés à la production de chitinase. D'après notre étude, les premiers mammifères placentaires possédaient également cette caractéristique. Tout cela indique que les coléoptères et d'autres invertébrés constituaient la base de la nutrition de nos premiers ancêtres», a déclaré Christopher Emerling de l'université de Californie à Berkeley cité par Science Advances.

    L'époque de l'apparition des premiers mammifères reste un mystère pour les paléontologues. La plupart des chercheurs estiment que les premiers homéothermes sont apparus il y a 220 millions d'années, au milieu du Trias, en même temps que les premiers dinosaures primitifs. On ignore si à cette époque les mammifères vivaient sur tous les continents, ou s'ils se sont étendus sur la planète après l'extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années.

    Les premiers mammifères primitifs, à en juger par la structure de leurs dents, étaient de taille relativement réduite et se nourrissaient essentiellement d'insectes et de fruits. C'est pourquoi les chercheurs ont longtemps pensé que le boom de leur évolution avait commencé seulement après l'extinction des dinosaures qui empêchaient leurs «concurrents» d'occuper les nouvelles niches écologiques.

    Christopher Emerling souligne que ces animaux n'étaient pas des ancêtres directs de l'homme — ils sont pratiquement tous morts soit avec les dinosaures, soit ils ont été repoussés «en marge de l'évolution» immédiatement après le début de l'ère géologique moderne. Leur place a été prise par les premiers mammifères placentaires apparus bien plus tard, il y a environ 160-145 millions d'années, comme l'indiquent les ossements de deux animaux préhistoriques découverts en Chine en 2002 et en 2011.

    Christopher Emerling et ses collègues sont partis de l'hypothèse selon laquelle si tous les mammifères provenaient d'un seul ancêtre insectivore, alors leur ADN devait conserver des traces de gènes responsables de la digestion de la chitine, principale composante de la carapace de tous les invertébrés.

    En prélevant le gène CHIA jouant un tel rôle dans l'organisme des oryctéropes et d'autres mammifères insectivores, les chercheurs ont tenté de trouver ses analogues dans l'ADN de plus de cent espèces animales contemporaines, y compris l'homme, l'ours, l'éléphant et d'autres êtres ne se nourrissant pas d'invertébrés.

    Il s'avère que dans les génomes de tous les mammifères placentaires était présente non pas une mais cinq copies de ce gène. Chez la plupart des animaux, ces zones d'ADN sont endommagées, et seulement chez les dasypodidés, les oryctéropes et certains lémuriens se nourrissant seulement d'insectes, les cinq gènes fonctionnent.

    D'après Christopher Emerling, cela confirme les théories actuelles des paléontologues et permet de déterminer l'époque approximative d'apparition des premiers mammifères herbivores et carnivores. Comme l'indique la comparaison des débris de CHIA, ils sont apparus il y a environ 67, 56 et 53 millions d'années, soit près de 10 millions d'années après l'extinction des dinosaures.

    Lire aussi:

    Voici ce qui a poussé les baleines à devenir les plus grands animaux sur Terre
    L'«anéantissement» de la vie sauvage s'accélère
    L’extinction des dinosaures provoquée par… le pétrole?
    Tags:
    dinosaures, nourriture
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik