Sci-tech
URL courte
0 312
S'abonner

Une équipe internationale de scientifiques a découvert un spécimen d'une espèce de gibbon inconnue en étudiant les ossements retrouvés dans une sépulture de 2.300 ans du centre de la Chine.

Les scientifiques qui continuent d'étudier une tombe de la province de Shaanxi, au centre de la Chine, ont été récompensés par la découverte d'un spécimen d'une espèce de gibbon inconnue, a annoncé le site Phys.org.

Après avoir étudié les humains ossements mis au jour en 2004 dans une sépulture vieille de 2.300 ans, ils ont conclu que celle-ci appartenait probablement à Mme Xia, la grand-mère du grand Qin Shi Huang, premier empereur d'une Chine unifiée, qui a été à l'origine de l'armée de terre cuite et de la Grande Muraille de Chine.

Les archéologues y ont également trouvé 12 fosses funéraires avec des restes d'animaux, dont des ossements de gibbon. La modélisation informatique a révélé que ces os appartenaient à une espèce de gibbon inconnue, appelée Junzi imperialis, qui s'est probablement éteinte, selon les archives, il y a moins de 300 ans.

«Notre découverte et notre description de Junzi imperialis font croire que nous sous-estimons l'impact de l'homme sur la diversité des primates», a déclaré dans ce contexte l'auteur principal de cette étude, Samuel Turvey, de la Société zoologique de Londres (ZSL).

En mars dernier, des archéologues chinois ont fait une importante découverte dans le Heilongjiang, dans le nord-est du pays: plus de 500 objets datant d'environ 4.000 ans ont été localisés lors de fouilles dans des ruines, avait indiqué l'agence Chine nouvelle.

Lire aussi:

Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
«Petit 2010 de merde»: les raisons d’une campagne de haine visant les élèves de 6e
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
Tags:
Chine, Heilongjiang, Shaanxi, Grande Muraille de Chine, découverte, tombe, ossements, primates, espèces animales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook