Ecoutez Radio Sputnik
    La baudroie

    Les 14 créatures marines inhabituelles qui se cachent dans les abysses

    © Sputnik . A.Volodine
    Sci-tech
    URL courte
    0 160

    Il y a 16 ans se confirmait l’hypothèse sur l’existence des monstres marins: un calmar géant pesant 250 kg a été retrouvé mort sur l’île de Tasmanie. Les deux bras, que le calmar avait perdus, devaient mesurer environ 15 mètres de long. Retrouvez 14 monstres vivant dans les abysses et dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

    Les fonds océaniques sont habités par d’étranges créatures. L’Homme en sait plus sur l’Univers que sur les mers et les océans de la planète bleue… De nos jours, les scientifiques font toujours des découvertes sur les habitants des abysses qui n’ont jamais vu la lumière du Soleil. Et certains d’entre eux sont terrifiants. En voici quelques exemples:

    1. Le grand avaleur

    Le grand avaleur (Chiasmodon niger) est un poisson abyssal qui peut avaler des proies faisant jusqu’à plus de deux fois sa taille et pesant 10 fois plus que lui. Il a cette capacité extraordinaire grâce à une grande extensibilité de ses mâchoires et à l’élasticité de son estomac.

    Le monstre ne fait que 25 centimètres de long, mais il ne faut pas se laisser fourvoyer par sa taille. Bien qu'il soit petit, il est considéré comme étant un des poissons les plus terribles de l'océan.

    2. Le rat de mer

    L'uranoscope
    L'uranoscope

    Le rat de mer ou uranoscope (Uranoscopus scaber) vit en Méditerranée et dans l’océan Atlantique. C'est un prédateur d’autant plus redoutable qu'il est invisible.

    Ce poisson à la tête énorme s’enfouit dans le sable ou la vase à entre 10 et 50 cm de profondeur et attend sa proie. Seuls ses yeux globuleux et légèrement pédonculés émergent alors du sable. Quand un poisson s’approche, il l’attaque! Il délivre une décharge électrique pour paralyser instantanément sa proie. Ensuite, le rat de mer n'a plus qu'à ouvrir sa bouche béante pour l’avaler.

    3. Le revenant

    Le revenant (Macropinna microstoma) est un habitant des grands fonds (600 à 800 mètres sous la surface océanique) qui a une apparence fantastique.

    Ses gros yeux tubulaires (ou plus précisément en forme de petits tonneaux) et mobiles se trouvent à l’intérieur de sa tête transparente et observent l’environnement à travers le crâne, selon les données publiées dans des médias. Ils peuvent se tourner vers l'avant ou vers le haut.

    Une fois la proie repérée devant lui par ses bulbes olfactifs, le revenant tourne ses yeux vers l'avant tandis que son corps, d'horizontal se place en position verticale. Les zoologistes pensent que ce poisson, dont le corps ressemble à une torpille, se nourrit surtout en volant la nourriture des siphonophores.

    Les siphonophores sont des animaux transparents et gélatineux semblables à des méduses, qui mènent une vie exclusivement planctonique et qui, bien que très fins, peuvent atteindre 10 mètres de long.

    4. La baudroie abyssale de Johnson

    La baudroie abyssale de Johnson
    © Photo. Public Domain/
    La baudroie abyssale de Johnson

    Ce monstre abyssal leurre sa proie au moyen d’une antenne spéciale qui se trouve à l'extrémité d'une longue épine partant de son nez.

    On peut rencontrer la baudroie abyssale de Johnson (Melanocetus johnsonii) dans tous les océans à des profondeurs allant jusqu'à 2.000 mètres.

    5. Le vampire des abysses

    Le vampire des abysses (Vampyroteuthis infernalis) est un calmar qui vit dans la zone sans lumière, entre 600 et 900 mètres de profondeur, de tous les océans tempérés et tropicaux du monde. Ses gros yeux globuleux atteignent jusqu'à 2,5 cm de diamètre et varient du rouge au bleu selon l'éclairage. Il génère sa propre lumière bleuâtre.

    Le vampire des abysses
    © Photo. Public Domain/Ewald Rübsamen
    Le vampire des abysses

    Quand il se sent menacé, au lieu de projeter de l'encre, il éjecte du bout d'un bras un nuage de mucus collant, bioluminescent, contenant d'innombrables orbes de lumière bleue. Il utilise aussi une tactique de défense spéciale appelée «citrouille» ou «posture d'ananas»: le vampire des abysses retrousse ses bras sur son corps, hérissant des épines réparties sur chaque bras, d'apparence redoutable.

    6. Le poisson-dragon noir

    Le poisson-dragon noir
    © Photo. Public Domain/GM. Woodward
    Le poisson-dragon noir

    Ce prédateur (Idiacanthus atlanticus), qui a de longues dents et une grande bouche afin de saisir des proies de grande taille, ressemble à un extraterrestre.

    L’idiacanthus évolue jusqu’à 2.800 mètres de profondeur où la pression est très forte.

    Il produit sa propre lumière au moyen des organes lumineux appelés photophores. Les organes lumineux lui servent à piéger les proies en les attirant, mais c’est aussi un bon camouflage qui le dissimule face à la faible lumière venant de la surface.

    7. Le dragon à écailles

    Ce poisson d’une apparence menaçante a des dents acérées, pointues et incurvées qui l’aident à attraper sa proie.

    Le dragon à écailles (Astronesthes similus) habite à une grande profondeur où il n’y a pas de lumière et attire sa proie à une distance de frappe au moyen d’un leurre luminescent.

    8. Le poisson-ogre

    Le poisson-ogre (Anoplogaster cornuta) est le genre de poisson que l'on ne souhaiterait pas croiser.

    Ce carnivore peut vivre jusqu’à 5.000 mètres de profondeur où la pression est mortelle pour l’homme.

    Mais on le trouve souvent entre 200 et 2.000 mètres. Le jour, ces poissons restent dans les profondeurs sombres et, le soir, ils remontent vers les couches supérieures de la colonne d'eau pour se nourrir à la lumière des étoiles, d'après des médias scientifiques.

    Proportionnellement parlant, ce petit prédateur (16 cm de long) possède les plus grandes dents au monde, il ne peut même pas fermer complètement sa mâchoire.

    9. Les bathynomes

    Ces crustacés (Bathynomus), qui font partie des isopodes marins abyssaux de très grande taille existaient même avant les dinosaures. Apparemment, ils ont un secret de survie…

    Découverts à presque 2.000 mètres de profondeur, ils peuvent atteindre une taille de trois mètres. Ces créatures carnivores errent sur les fonds marins à la recherche de cadavres de poissons, de baleines ou de calmars. Mais elles peuvent se passer de nourriture pendant quatre ou cinq ans.

    10. Le requin-gobelin

    Ce gros poisson, qu’on appelle aussi requin-lutin (Mitsukurina owstoni), a l’air intimidant.

    Il semble même que pendant la chasse sa bouche télescopique garnie de dents en forme de clou se sépare du corps pour vite attraper sa proie.

    Les ancêtres de ce requin étaient contemporains des dinosaures. Le requin-gobelin a même hérité du titre de «fossile vivant».

    11. Le requin grande-gueule

    Le requin grande-gueule
    Le requin grande-gueule

    Découvert en 1976, le requin grande-gueule (Megachasma pelagios) nage avec sa bouche grande ouverte pour filtrer de l'eau et capturer le plancton et les méduses.

    Ce poisson à une énorme tête et, long de plus de cinq mètres, attire le plancton par la lumière venant de sa bouche. Les chercheurs pensent que ses lèvres hébergent des microorganismes bioluminescents.

    12. Le calmar géant

    Le calmar géant (Architeuthis dux) peut atteindre 18 mètres de long. Ses yeux sont si grands qu’ils ressemblent à des ballons. Les calmars géants attrapent leur proie avec des tentacules, puis l’enfourne dans leur bec.

    Ensuite, le calmar la broie avec sa radula, qui ressemble à une langue garnie de dents. Cela ressemble à un hachoir à viande.

    La découverte d’un calmar géant pesant 250 kg sur une plage de l’île de Tasmanie, au sud-est de l’Australie, le 22 juillet 2002, a confirmé l’hypothèse des chercheurs sur l’existence des monstres marins. Les deux bras, que le calmar avait perdus, auraient dû mesurer environ 15 mètres de long, d’après le zoologue David Pemberton cité à l’époque par les médias.

    13. Le requin-lézard

    Muni de trois rangées de petites dents très acérées en forme de trident, le requin-lézard (Chlamydoselachus anguineus) peut porter préjudice à celui qu’il attrape. Il cause en outre des dégâts aux câbles sous-marins de l'Atlantique en les mordillant, d’après l’ouvrage Tous les requins du monde: 300 espèces des mers du globe.

    On trouve ce poisson long de deux mètres dans les océans Atlantique et Pacifique.

    Le requin spécialisé pour la vie dans les abysses capture ses proies en pliant son corps et bondit en avant comme un serpent. Ses longues mâchoires sont très extensibles, permettant une très large ouverture de la bouche ce qui lui permet d'avaler des proies entières mesurant plus de la moitié de sa taille.

    14. Le «mange-langue»

    Le dernier, mais pas le moins terrifiant de cette liste, est un crustacé parasite surnommé «mange-langue» (Cymothoa exigua).

    Cette créature aime habiter à l’intérieur de la bouche d’un poisson où elle pénètre en passant par ses branchies. Elle atrophie et détruit complètement la langue de son hôte et la substitue par lui-même! Le poisson est alors capable d’utiliser le parasite comme une langue normale.

    En 2005, un poisson parasité par un Cymothoa exigua a été découvert au large des côtes britanniques, alors que ce parasite se rencontre normalement aux alentours de la Californie, d’après la BBC.

    Lire aussi:

    Le vrai danger de ce monstre marin: pourquoi il ne faut pas se fier au «lobby pro-requins»
    Un requin dévore un bar rayé pris à l’hameçon par des touristes
    Un grand requin blanc attaque un surfer et lui offre… sa dent (photos)
    Tags:
    océan, monstre, poissons abyssaux (poissons des profondeurs), poisson, Méditerranée, océan Pacifique, Atlantique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik