Sci-tech
URL courte
0190
S'abonner

Des chercheurs britanniques ont mis au point une nouvelle façon de transporter la curcumine vers la rétine ce qui, à leur avis, permettra de dépister et de traiter le glaucome à un stade précoce, selon Medical Xpress.

Des chercheurs de l’University College London et de l'Imperial College London ont trouvé un moyen efficace d'alimenter la rétine en curcumine ce qui facilitera le dépistage et le traitement du glaucome à un stade précoce, apprend-on sur le site Internet Medical Xpress.

Il a été déjà démontré que la curcumine protège les cellules ganglionnaires de la rétine lorsqu'elle est donnée par voie orale. Cependant, les résultats de l'administration orale sont insatisfaisants parce que la curcumine est peu soluble, donc elle ne se dissout pas facilement et est mal absorbée dans la circulation sanguine, d'où la nécessité de prendre de grandes quantités de comprimés (jusqu'à 24 par jour) ce qui peut causer des effets secondaires gastro-intestinaux.

L'équipe a mis au point un nouveau nanovecteur dans lequel la curcumine est contenue dans un surfactant associé à un stabilisant, qui sont tous deux reconnus comme étant sans danger pour l'homme et qui sont déjà présents dans les produits pour les yeux existants.

Le nanovecteur peut être administré par la voie de gouttes ophtalmiques et ainsi délivrer des quantités beaucoup plus élevées de curcumine que d'autres produits (de près de 400 000 fois). En plus, il localise la curcumine dans les yeux plutôt que dans tout le corps.

Les essais sur des rats ont montré que l'utilisation de ces gouttes diminuait la vitesse de dégradation de la rétine.

Le glaucome est un groupe d'affections oculaires affectant plus de 60 millions de personnes dans le monde et entraînant une cécité irréversible dans 1 cas sur 10.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
L'armée US reconnaît que sa dernière frappe à Kaboul était une erreur avec «un bilan tragique»
Tags:
Imperial College London (ICL), University College de Londres, glaucome, traitement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook