Ecoutez Radio Sputnik
    Une grippe (image d'illustration)

    Un nouveau lien entre l'obésité et la grippe est établi

    © Sputnik . Sergey Venyavsky
    Sci-tech
    URL courte
    221

    S'il est bien connu que l'obésité augmente les risques de complications graves de la grippe, la façon dont elle influence la propagation de cette maladie n'était pas clairement définie. Une nouvelle étude de scientifiques américains fait la lumière sur ce sujet.

    Des personnes adultes souffrant d'obésité et infectées par un virus de la grippe dégagent des particules virales plus longtemps que les adultes qui ne sont pas obèses, ce qui augmente les possibilités de propagation de l'infection à d'autres personnes, indique un article publié dans la revue Journal of Infectious Diseases.

    Analysant les données collectées auprès d'environ 1.800 personnes dans 320 foyers de Managua, au Nicaragua, pendant trois saisons grippales de 2015 à 2017, des chercheurs de l'Université du Michigan ont étudié les effets de l'obésité sur la durée de l'excrétion virale.

    Selon leur étude, les adultes obèses infectés par le virus de la grippe A l'excrète 42% plus longtemps que des personnes non-corpulentes. Parmi les personnes obèses infectées par la grippe qui n'étaient que légèrement malades ou ne présentaient aucun symptôme grippal, la différence était encore plus grande: ces adultes obèses excrètent le virus de la grippe A 104% plus longtemps que les adultes non obèses grippés.

    Des recherches complémentaires, actuellement en cours, permettront de déterminer si les particules virales répandues pendant de plus longues périodes par des personnes obèses sont effectivement infectieuses et peuvent propager la maladie à d'autres personnes, a déclaré le docteur Aubree Gordon, auteur principale de l'étude.

    Il est également à noter que l'étude n'a pas révélé que l'obésité influençait la propagation du virus de la grippe B, qui cause généralement une maladie moins grave chez les adultes et ne provoque pas de pandémie. L'obésité ne semble pas non plus avoir d'influence sur la durée de l'excrétion virale chez les enfants qui ont participé à cette étude.

    Lire aussi:

    Quand les femmes sont vengées du «sexisme» des hommes par… la grippe
    100e anniversaire de l'Espagnole, cette grippe qui a fait plus de morts que la guerre
    Un bienfait inattendu de l’obésité révélé
    Tags:
    grippe, obésité, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik